La gendarmerie honore sa sainte patronne

Trois gendarmes ont été distingués pour leur bravoure : l'adjudant Prieur et le chef Ravot, de Marchenoir, et l'adjudant Lebœuf, de Romorantin. - Trois gendarmes ont été distingués pour leur bravoure : l'adjudant Prieur et le chef Ravot, de Marchenoir, et l'adjudant Lebœuf, de Romorantin.

Trois gendarmes ont été distingués pour leur bravoure : l’adjudant Prieur et le chef Ravot, de Marchenoir, et l’adjudant Lebœuf, de Romorantin.

Le groupement de gendarmerie fêtait, hier, sainte Geneviève. L’occasion de revenir sur le redéploiement réussi à Vineuil et Romorantin.

Après Pruniers et Marchenoir pour les compagnies de Romorantin et Vendôme, la gendarmerie fêtait, hier, sa sainte patronne à l’hôtel de ville de Blois. Tradition oblige, cette commémoration de la Sainte-Geneviève a débuté à la cathédrale par un office religieux célébré par le père Michel Viot, aumônier militaire. Une réception était ensuite organisée à la salle Malfray où Geneviève Baraban, première adjointe, a prononcé un mot d’accueil et rendu hommage à l’action des militaires. « Vos concitoyens doivent reconnaître l’immense travail que vous effectuez pour remplir votre mission dans le respect des lois et des personnes. »

En poste depuis juillet 2010 à la tête du groupement départemental et appelé à exercer de nouvelles fonctions dans le courant de l’année 2014, le colonel Jean-François Valynseele présidait pour la dernière fois cette cérémonie devant tous ses officiers et gendarmes, mais aussi de nombreux invités, élus et autres partenaires de la gendarmerie. « L’année 2013 fut particulière avec le redéploiement effectué à Vineuil et Romorantin entre la gendarmerie et la police. Nous ne pouvons que nous féliciter du succès de cette transition qui s’est déroulée dans le respect des forces concernées. Le groupement compte actuellement 499 gendarmes, mais il faut aussi compter sur les 180 réservistes, très sollicités actuellement avec le plan de protection des commerces, ainsi que l’escadron de gendarmerie mobile qui nous prête également main-forte. Chaque nuit, 150 gendarmes sont sur le terrain tandis que 50 d’entre eux peuvent être mobilisés en moins d’une heure pour intervenir sur un événement grave. »

Le travailleur social à l’honneur

Le commandant du groupement a ensuite évoqué les actions mises sur pied au cours de l’année comme la création d’un poste de travailleur social qui effectue « un travail phénoménal » auprès des victimes de violences intrafamiliales notamment. Il a également été question de la page Facebook qui a déjà suscité 44.000 visites.
Pour cette dernière Sainte-Geneviève à Blois, le colonel Valynseele a rendu hommage aux retraités ainsi qu’à tous les hommes et femmes qu’il a eu plaisir à commander. Tour à tour, le vice-procureur Jean Demattéis a souligné le rôle préventif des gendarmes pour le maintien de la tranquillité publique, le député Denys Robiliard a indiqué que l’appréhension suscitée par le transfert police-gendarmerie à Vineuil et Romorantin était dissipée et que le relais a été passé en bonne intelligence. Enfin, le préfet Gilles Lagarde a déclaré que la République se reconnaissait dans le respect de la tradition de la Sainte-Geneviève, s’inscrivant ainsi dans la continuité de l’histoire de France. « Il est légitime et nécessaire de vous rendre hommage. »
A ce propos, l’adjudant Prieur et le chef Ravot, de la brigade de Marchenoir, ont été distingués pour avoir maîtrisé un forcené armé à Oucques le 8 mars dernier. L’adjudant Lebœuf, de Romorantin, a été félicité pour avoir, avec une jeune femme sapeur-pompier, sauvé une désespérée qui s’était jetée dans la Sauldre.

Lionel Oger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.