La gendarmerie déménage au printemps 2018

La future caserne et les logements seront construits rue Roche-Appert. - La future caserne et les logements seront construits rue Roche-Appert.

La future caserne et les logements seront construits rue Roche-Appert.

La gendarmerie quittera ses locaux de la rue de Tours pour le site de Vauchignard dans trois ans, pour une caserne et 39 logements neufs.

Le dossier de la construction de la nouvelle gendarmerie vient de passer une étape. Le marché de la maîtrise d’œuvre vient d’être attribué à l’agence tourangelle Chevallier et Guillemot. La future caserne sera implantée rue Roche-Appert, en bordure de la RD 943, sur le site de Vauchignard. Elle accueillera la compagnie de gendarmerie de Loches, la brigade territoriale de proximité, la brigade de recherche, le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, la brigade motorisée. Ce sont 1.600 m2 de locaux d’activités (bureaux, garages, etc.) qui vont être construits par la communauté de communes Loches Développement. Le bailleur social Val Touraine Habitat prend à sa charge la construction de 39 logements destinés aux familles des gendarmes (environ 3.500 m²). La Gendarmerie nationale sera locataire de la communauté de communes et de Val Touraine Habitat.

Travaux en 2016

« Le montant de cette opération, qui fait l’objet d’un partenariat étroit entre la Gendarmerie nationale, Val Touraine Habitat et Loches Développement, s’élève à 7 millions d’euros HT (foncier, honoraires, travaux, etc.) », précise Loches Développement et Val Touraine Habitat, dans un communiqué de presse. La part de la communauté de communes est de 2 millions d’euros.
Le dépôt du permis de construire est prévu pour novembre 2015 ; estimés à deux ans les travaux débuteront en mai 2016. La Ville aménagera les accès routiers (coût estimé à 600.000 € environ). Environ 500.000 € de subventions sont espérés de l’État.
Cette future gendarmerie est conçue pour « améliorer les conditions de travail des gendarmes dans l’exercice de leurs missions et l’accueil du public ».
Ce dossier semble (enfin) avancer. En 2011 déjà, il avait été annoncé que les gendarmes intégreraient leurs nouveaux locaux en 2014.
Ce déménagement pose toujours la question du devenir de l’actuelle gendarmerie, en partie installée dans un bâtiment datant du XIXe siècle et des années 1980. L’ensemble immobilier libérera des surfaces pour des logements ou des bureaux en centre-ville

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.