La compagnie de gendarmerie de La Ferté-Bernard affiche complet

Ils sont au complet, grâce à l’arrivée de quatre personnels. Les 26 gendarmes de la communauté de brigades de La Ferté-Bernard (Sarthe) se préparent pour les fêtes de fin d’année.

De gauche à droite : élève gendarme Maxime Dejardin, l’adjudant Régis Rouillier, le lieutenant Bruno Fayoux et le major Michel Abgral (absent sur notre photo : l’élève gendarme Aurélie Goalard, quatrième nouvelle recrue de la compagnie de La Ferté-Bernard)

Elles portent l’effectif de la compagnie de La Ferté-Bernard (Sarthe), qui regroupe les brigades de La Ferté-Bernard et Montmirail, au complet. Quatre nouvelles recrues ont intégré l’équipe dirigée par le lieutenant Bruno Fayoux, courant 2017.

Premier arrivé, une tête bien connue dans le secteur, le major Michel Abgral. Celui qui a commandé la brigade de Connerré pendant treize ans a pris les commandes de la brigade fertoise en juillet.

A 53 ans, ce Breton d’origine et père de deux enfants, est officier de police judiciaire. Il a débuté sa carrière en tant que gendarme maritime à Cherbourg, où il est resté naviguer sept ans, du Mont Saint-Michel à la frontière belge. Parti à Tahiti pendant quatre ans, il a ensuite officié en Allemagne, au profit des autorités françaises.

À l’école, c’était déjà son chef

L’adjudant Régis Rouillier, gradé d’encadrement, et également officier de police judiciaire, l’a rejoint en septembre à La Ferté-Bernard. A 44 ans, celui qui se déclare très investi dans le secteur associatif, est né à Vannes. Après des études de Droit à Rennes, il a suivi son service militaire en gendarmerie en 1997, avant d’être affecté au Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie d’Ajaccio. Il a rejoint l’école de sous-officiers du Mans où il était sous les ordres du major… Abgral.

Deux élèves dans les rangs

Les deux hommes se retrouvent donc à La Ferté-Bernard. Ils viennent aussi d’accueillir deux élèves gendarmes, Aurélie Goalard, qui sort de l’école de Montluçon. Et Maxime Dejardin, qui arrive de Tulles.

Originaire du Nord, ce dernier a suivi sa famille dans le Sud Ouest où il a obtenu un baccalauréat +2 Management des unités commerciales. « Je me suis vite ennuyé » avoue le jeune homme, âgé de 24 ans.

Je suis revenu à ma passion de jeunesse, d’autant que mon frère était jeune gendarme et m’a transmis ce qu’il vivait en mobile, à Joué-les-Tours.

Maxime Dejardin a passé son concours de sous-officier : « mais j’ai raté l’écrit. J’ai passé mon concours de gendarme adjoint volontaire en 2014, que j’ai eu. »

l a suivi trois mois de formation à l’école de gendarmerie de Tulles. « J’ai alors été gendarme adjoint en brigade de proximité, à Loches, où j’ai pu découvrir le métier. Après deux ans de terrain, on a la possibilité de passer le concours de sous-officier en interne. Ce que j’ai fait. Et je l’ai décroché. Je suis donc entré à l’école des sous-officiers pendant six mois, à Tulles. J’ai fait une demande d’affectation en Pays de Loire et suis arrivé à La Ferté-Bernard le 12 juillet. »

Les fêtes : leur priorité

Au total, la compagnie de gendarmerie, qui réunit les brigades de La Ferté-Bernard et de Montmirail, ce sont 26 hommes et femmes qui surveillent chaque jour la circonscription, sous les ordres du Lieutenant Bruno Fayoux.

Et qui se préparent pour le dispositif des fêtes de fin d’année.

C’est notre prochaine priorité. Nous allons être vigilants sur les routes en effectuant des contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants.

La délinquance sera aussi surveillée.

Nous travaillons pour cela en étroite collaboration avec la police municipale, en fonction des horaires d’ouverture et fermeture des magasins et des manifestations organisées comme le marché de Noël de Cherré par exemple.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.