La brigade de gendarmerie comptabilise 600 faits élucidés

Le lieutenant-colonel Christophe Alexandre, au micro, et le capitaine Papin ont dressé un bilan positif du travail de la brigade de gendarmerie.

Le lieutenant-colonel Christophe Alexandre, au micro, et le capitaine Papin ont dressé un bilan positif du travail de la brigade de gendarmerie. |

Le lieutenant-colonel Christophe Alexandre, commandant de la compagnie de La Roche-sur-Yon, et le capitaine Patrick Papin, commandant de la communauté de brigade, ont procédé à l’inspection annuelle de la nouvelle gendarmerie, située rue d’Espagne.

Les gendarmes disent apprécier ce nouvel espace, spacieux et fonctionnel, ainsi que ses pavillons confortables. Le capitaine Papin a remercié les élus du canton pour leur forte implication, voire leur ténacité, dans ce dossier qui n’a pas été simple.

Un secteur important

La brigade Montaigu-Rocheservière, ce sont deux casernements neufs et un travail en étroite collaboration. La brigade compte 31 militaires pour seize communes et une population de quelque 44 500 habitants. Un secteur dynamique avec denombreuses entreprises et beaucoup de jeunes, dont 6 500 scolarisés à Montaigu. Un point sensible selon la gendarmerie.

Comme l’explique le lieutenant-colonel Christophe Alexandre, les relations avec les établissements scolaires sont primordiales et la prévention, avec une participation citoyenne novatrice, y a été expérimentée : « Vous êtes des précurseurs et révélateurs pour d’autres communes. »

Une délinquance stabilisée

La lutte contre la délinquance est un axe majeur. Le but étant d’être le plus réactif possible. Pour ce faire, certaines communes du secteur ont instauré l’opération Voisins vigilants et la vidéo-protection a fait son apparition à Montaigu…

Le bilan de l’année 2013 a été effectué : 600 faits élucidés, 400 opérations citoyennes, 120 gardes à vue, 600 personnes mises en examen, 150 alcoolémies positives et 1 000 véhicules verbalisés pour excès de vitesse.

Une brigade

Elle n’est jamais seule, appuyée par la compagnie de La Roche, elle reçoit des renforts du département, de la région ou nationaux en cas d’événements majeurs. Pour le député Alain Leboeuf, être gendarme, c’est la culture du risque mais ici c’est aussi la culture de la proximité avec une gendarmerie décentrée sur Rocheservière. Le commandant Alexandre a souligné l’implication du capitaine Papin : « Si l’unité marche, c’est grâce à son chef et son implication au quotidien depuis quatre ans. Un homme qui a le souci d’entretenir les relations, la cohésion et des valeurs de solidarité. »

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.