Ivre et sans permis, il menace et frappe les gendarmes

Grégory Sek, en liberté conditionnelle, était jugé ce mardi après-midi en comparution immédiate, au tribunal d’Arras, pour avoir menacé et frappé des gendarmes, samedi, à Boubers-sur-Canche. Il a été condamné à dix mois de prison.

Le prévenu avait notamment menacé de mort le commandant de la brigade d’Auxi-le-Château et frappé au tibia un gendarme. PHOTO ILLUSTRATION

Le prévenu avait notamment menacé de mort le commandant de la brigade d’Auxi-le-Château et frappé au tibia un gendarme. PHOTO ILLUSTRATION

Samedi, à Boubers-sur-Canche, Grégory Sek, en liberté conditionnelle, reçoit un coup de fil d’une amie lui annonçant une mauvaise nouvelle. Énerve, il boit deux bières (un litre au total).

Son frère lui téléphone, vers 14 h 30 et s’aperçoit à son élocution qu’il est ivre. Le prévenu prend la voiture de sa mère, alors qu’il est sous le coup d’une interdiction de conduire, en raison de son problème d’alcool. Son frère et sa mère, qui rentrent des courses, s’aperçoivent de sa disparition. Son frère part à sa recherche avec sa voiture.

Il le trouve en ville, près de la gendarmerie d’Auxi-le-Château, faisant un doigt d’honneur au conducteur d’une voiture qu’il vient de percuter. Grégory Sek suit de très près la voiture de son frère, qui s’inquiète de son comportement, le sachant alcoolisé. Poussant le moteur, qui fume, il le double à la sortie d’un village et rentre chez sa mère. C’est là que les gendarmes le retrouvent. Grégory Sek pense un temps à s’enfuir puis se raisonne. Il est interpellé.

II fend le carreau de la voiture de gendarmerie avec ses menottes

Une fois menotté, dans la voiture de la gendarmerie, il frappe à la vitre avec ses menottes et la fend. Avant d’être emmené en cellule, il menace de mort le commandant de la brigade d’Auxi-le-Château qui lui demande de baisser les yeux, et frappe au tibia un gendarme. Toujours «  énervé par la situation  », le prévenu frappe à la porte de sa cellule un long moment. Il est remis en liberté dans la soirée et se rendra à la brigade de gendarmerie le lendemain, où il sera placé en garde à vue, puis détenu avant d’être jugé en comparution immédiate, ce mardi, devant le tribunal correctionnel d’Arras.

Il a été condamné à dix mois de prison, sans aménagement de peine étant donné qu’il était en liberté conditionnelle. Le tribunal a émis un mandat de dépôt : Grégory Sek a été incarcéré à la maison d’arrêt d’Arras.

>> Brève de prétoire

Me Contrafatto, à propos de son client : « Mon client, c’est Dr Jekill et Mr Hyde. Alcoolisé, il est imbuvable ; sobre, il se comporte bien. Il est ces deux personnes. »

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.