Ivre et sans permis, il abandonne sa voiture accidentée devant la gendarmerie

Un Saint-Polois a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Saint-Pol, lundi, pour s’expliquer sur une virée dont il s’est rendu coupable dimanche, heureusement sans faire de blessé. Il est convoqué devant le tribunal d’Arras.

Le trentenaire a causé plusieurs accidents avant d’abandonner sa voiture rue de Canteraine.

Le trentenaire a causé plusieurs accidents avant d’abandonner sa voiture rue de Canteraine.

Dimanche, entre 14 heures et 15 heures, un Saint-Polois de 36 ans a causé un certain nombre de dégâts et de dangers en circulant en voiture dans la ville en état d’ébriété. L’homme, qui circulait de surcroît au volant alors que son permis lui avait été retiré, s’est rendu coupable de plusieurs accidents, heureusement sans faire de blessés. Il a été signalé en train de faire des zigzags et a percuté des barrières bleues qui protègent les piétons sur les trottoirs. Suite à une dernière collision, il a abandonné sa voiture accidentée rue de Canteraine, à proximité… de la brigade de gendarmerie.

Il a dû répondre de délit de fuite, conduite sans permis et sous l’emprise de l’alcool, mise en danger de la vie d’autrui…

Identifié et interpellé le lendemain, le trentenaire a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie, où son taux d’alcoolémie a de nouveau été confirmé. Il a dû répondre face aux gendarmes des faits de délit de fuite après avoir causé un accident matériel ; conduite sous l’empire d’un état alcoolique ; non-respect d’un feu de signalisation tricolore (le feu actuellement situé rue de Canteraine pour faire respecter la circulation alternée en raison de travaux) ; mise en danger de la vie d’autrui ; et conduite sans permis de conduire valable, puisque le sien avait été précédemment suspendu.

Le Saint-Polois risque de ne pas retrouver son permis de conduire de sitôt… Il devra en effet répondre prochainement de l’ensemble de ces faits devant la justice. Il est convoqué devant le tribunal de grande instance d’Arras le 7 juillet, dans le cadre d’une convocation par officier de police judiciaire (COPJ).

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.