Ille-et-Vilaine. Stop Cambriolages, l’appli smartphone des gendarmes

Testée dans l'Hérault, l'appli mobile Stop Cambriolages est déployée en Ille-et-Vilaine.

Testée dans l’Hérault, l’appli mobile Stop Cambriolages est déployée en Ille-et-Vilaine. | Photo : Ouest-France.

Le groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine met en service Stop Cambriolages, une application mobile pour alerter les particuliers. Les militaires seront aussi équipés de smartphones pour scanner les cartes d’identité.

Le groupement départemental de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine déploie, à partir de ce vendredi 24 mars, une application pour smartphone. Stop Cambriolages est disponible sur les deux principaux systèmes d’exploitation (iOS et Android). Elle vise à alerter la population sur les cambriolages en série.

« Nous avons déjà des alertes SMS pour les commerçants et un autre dispositif pour les agriculteurs, explique le colonel François-Xavier Lesueur, commandant du groupement. Il nous fallait trouver un moyen de se tourner vers les particuliers. »

Comment ça marche ?

Concrètement, après le téléchargement de Stop Cambriolages, il suffit de choisir son département (dans le menu Personnalisation) et d’accepter de recevoir les notifications.

« Elles comprendront un message qui permettra de localiser le risque. On évitera de les multiplier. Il ne s’agit pas de créer un climat anxiogène mais d’informer par prévention », insiste le colonel Lesueur.

S’inscrire à l’opération Tranquillité vacances

L’application permettra aussi de s’inscrire directement à l’opération Tranquillité vacances, sans avoir à se déplacer à la brigade la plus proche. « Les rondes des gendarmes fonctionnent toute l’année, pendant les vacances ou un simple week-end. »

Derniers avantages : il sera possible de trouver la brigade la plus proche ou d’appeler directement le 17 depuis l’application. Laquelle a déjà été testée dans l’Hérault, où elle a été créée par l’école d’informatique et de technologie. Dans ce département, 10 000 téléchargements ont été recensés.

Un scanner dans la poche

Les nouveautés sont aussi du côté de l’équipement des gendarmes. Actuellement, chaque équipe possède une tablette tactile sur laquelle est installée l’interface commune NéoGend, qui permet d’effectuer les vérifications lors des contrôles.

D’ici la fin de l’année, chaque militaire aura un smartphone qui pourra scanner les pièces d’identité ou les permis de conduire. « On ne verra plus le gendarme repartir à sa voiture pour recouper sur les fichiers et contrôler si la personne est recherchée ou si elle a tout ses points sur son permis », annoncent les officiers.

Le major Sylvain Le Nicol, commandant de la brigade de gendarmerie de Saint-Aubin-du-Cormier.
Le major Sylvain Le Nicol, commandant de la brigade de gendarmerie de Saint-Aubin-du-Cormier. | Photo : Ouest-France.

 

L’avantage, de taille, est la rapidité de l’opération : contrôler les occupants d’un bus ne devrait pas prendre plus de vingt minutes, contre au moins une heure auparavant.

Gendarmerie 2.0

Sur les cambriolages, les techniciens de l’identité pourront aussi transmettre directement les constatations et commencer à prendre des notes avant de rentrer à la brigade. Les adresses entrées dans le cadre de Tranquillité vacances apparaissent de différentes couleurs, en fonction de la date du dernier passage.

Reste à développer localement tous les réseaux sociaux pour entrer de plain-pied dans la gendarmerie 2.0.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.