Il n’y a pas d’épidémie, juste un complot !

17976063

L’épidémie est terminée depuis longtemps. Elle n’a d’ailleurs jamais commencé, invention du nouvel ordre mondial pour tenir les citoyens en laisse. L’État impose le port du masque pour étouffer les libertés. Le vaccin contre le coronavirus, bien que non encore découvert, se trouve déjà discrédité. Il constitue une autre forme d’oppression sournoise de la part des élites, un crime déguisé en remède. On nous vaccinera pour mieux nous pucer, nous fliquer, nous empoisonner, enrichir Bill Gates et les pontes du Big Pharma. Le ministère de la Santé, naturellement, se couche devant les très puissants laboratoires. On nous cache la vérité, pardi !Sur fond de complotisme ambiant, prospère ainsi un délirant discours. Tous les médecins de la terre, à part peut-être Didier Raoult, seraient vendus au grand capital. Blouses blanches au noir dessein, leur science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Parole de gilets jaunes. Quant aux politiciens, invariablement soutenus par des médias pourris, ils se moquent bien de l’intérêt public.

Mais pendant que le populisme ronge son os, la maladie continue. À Marseille, le professeur Lionel Velly s’inquiète de « l’augmentation exponentielle des cas graves admis en unités d’urgence. » De fait, dans les Bouches-du-Rhône, les lits de réanimation dédiés au Covid affichent bientôt complet. À tel point qu’on envisage de reporter certaines opérations pour faire de la place aux néo-contaminés. C’est grave, docteur ? Mais non, encore un fieffé mensonge pour contrôler les foules et instaurer la tyrannie par la peur. Heureusement, jour après jour, les esprits libres des réseaux sociaux s’appliquent à démonter l’infâme machination universelle. Sans eux, à coup sûr, on se serait laissé prendre.

Source : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.