Hommage à Jean Pierre Picon.

Voici le témoignage de Jean Bianconi – Magistrat honoraire – Officier de la légion d’honneur – Croix de la valeur militaire avec palme :

Jean Bianconi à sa libération entouré à sa droite d’Alain Guilloteau (président de l’UNPRG de l’Oise) et à sa gauche de Philippe Raitière dit l’Ecureuil. (Photo Jean-Marie Grivel)

Pour avoir partagé le sort des otages : Gign et gendarmes je ne peux que m’associer aux éloges adressés à Jean Pierre Picon. Son courage pendant cette épreuve, son calme et sa détermination le jour de l’assaut, ont été un facteur essentiel de la réussite de celui-ci. Il est regrettable que la Direction Générale de la Gendarmerie n’est jamais rendu un hommage solennel à Picon, mais aussi à Dubois, Pichegru, Guilloteau, Leroy, Meunier, qui en se portant volontaires à ses côtés ont sauvé la vie de l’adjudant Delahaye. Boucs émissaires de cette tragédie, le même hommage aurait dû, aussi, être rendu aux gendarmes pris en otages après l’attaque de la gendarmerie de Fayaoué.

A lire également :

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à la famille de Jean Pierre Picon et à ses camarades, ses sincères condoléances.

Répondre à Drame à Arcachon : L’ancien numéro 2 du GIGN s’est donné la mort – Profession Gendarme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.