GHER : Un partenariat avec la gendarmerie pour renforcer la sécurité des urgences

Christine Geoffroy, sous-préfète de Saint-Benoît, Lionel Calenge, directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion et du Groupe Hospitalier Est Réunion (GHER), et Rose-Anne Vaillant, commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoît, ont signé ce mardi 16 août un protocole de renforcement de la sécurité en faveur des services d’urgences du GHER.

GHER : Un partenariat avec la gendarmerie pour renforcer la sécurité des urgences

Le protocole fait suite à une concertation entre les représentants de la gendarmerie nationale et du GHER, autour de la problématique de la lutte contre la violence à l’hôpital.

Objectif :  développer la coopération entre la gendarmerie nationale et le Groupe hospitalier Est Réunion, afin d’améliorer la prévention et le traitement de tout acte de violence survenant à l’hôpital dont seraient susceptibles d’être victimes les patients, les visiteurs ou les personnels exerçant dans l’établissement.

Il s’agit d’une déclinaison territoriale pour le GHER du protocole d’accord Santé / Intérieur / Justice du 10 juin 2010 relatif à la sécurité des établissements de santé publics et privés“, explique la préfecture.

Pour mettre en place ce protocole, la gendarmerie nationale a émis pour le GHER des préconisations basées sur un “diagnostic de sûreté au regard de la prévention et du traitement de la violence à l’hôpital concernant l’ensemble des installations hospitalières, en particulier à l’intérieur et aux abords des services d’urgences“. Étaient également concernés, les accès aux sites hospitaliers.

Ce partenariat permettra notamment de faciliter la procédure de dépôt de plainte des personnels du GHER ou de l’établissement dans le cas d’un engagement de l’action judiciaire contre les auteurs de violence.

Le protocole sera mis en œuvre à travers la formation. En lien avec l’ANFH (Association Nationale pour la Formation permanent du personnel Hospitalier), le GHER proposera des actions autour de la prévention et de la gestion de la violence à l’hôpital, ainsi que du coaching.

Source : Zinfos974

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *