Gendarmerie : Yann Renard devient le commandant de compagnie de Guingamp

CÔTES-D’ARMOR – Le chef d’escadron Yann Renard, 38 ans, a pris le commandement de la compagnie de gendarmerie de Guingamp le 1er août.

Le commandant Yann Renard est marié et père de trois enfants. Il est né à Salé, au Maroc, et a passé sa jeunesse à Aix-en-Provence. Il a une passion pour la gastronomie.

Le commandant Yann Renard est marié et père de trois enfants. Il est né à Salé, au Maroc, et a passé sa jeunesse à Aix-en-Provence. Il a une passion pour la gastronomie.

Le chef d’escadron Yann Renard, 38 ans, a pris le commandement de la compagnie de gendarmerie de Guingamp le 1er août. Il a 138 gendarmes sous ses ordres. Sa priorité : la lutte contre la radicalisation et les attentats.

La priorité numéro 1 est la lutte contre la radicalisation et les attentats. Il y aura un impact sur les manifestations qui vont se produire. C’est une obligation de prendre en compte cette menace. Cela se fera en lien avec les organisateurs d’événements, les entreprises de sécurité. En contact aussi avec les élus et les acteurs de la vie locale. En cette période de tension sécuritaire, il est très important que l’action de la gendarmerie soit inscrite dans la coopération

Il arrive d’Orange, dans le Vaucluse, où il a dirigé l’escadron de gendarmerie mobile pendant quatre ans.

La sécurité du festival de la Saint-Loup est ainsi renforcée (lire en page 6). Même chose au stade de Roudourou pour la venue de Marseille dimanche 21 août. Dans ce domaine, il connaît la musique. Yann Renard a participé au maintien de l’ordre au stade Vélodrome lorsqu’il officiait à Orange.

 

guillaume-david-guingamp-gendarmerie-630x0.jpg

[VIDEO] A VOIR AUSSI > Le cascadeur au Japon devient gendarme

 

« La saison dernière, les trois ou quatre derniers matches ont eu lieu dans un contexte tendu. J’étais sur la pelouse, mais pas en short », sourit-il.

Un globe-trotter

Le nouveau patron a pris ses fonctions le 1er août. Il a 138 gendarmes sous ses ordres, tous services confondus, pour un territoire comptant 92 communes autour de Guingamp.

Il découvre l’Argoat. « Je suis ravi d’arriver en terre bretonne. J’ai pas mal d’amis qui m’ont vendu la Bretagne comme une terre d’accueil », assure-t-il. Un nouveau point de chute pour le globe-trotter. Il est né au Maroc, a passé sa jeunesse à Aix-en-Provence, avant de suivre sa formation à Melun, puis d’être affecté à Troyes, Saint-Denis de la Réunion, Orange. Et aujourd’hui, Guingamp.

source : L’echo de l’Argoat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.