Gendarmerie : ” Le travail accompli est efficace “

Le commandant Denis Tardieu, au centre, a présenté les résultats de la communauté de brigades de Chinon, dirigée par le capitaine Pascal Roquet (à gauche). - Le commandant Denis Tardieu, au centre, a présenté les résultats de la communauté de brigades de Chinon, dirigée par le capitaine Pascal Roquet (à gauche).

  Le commandant Denis Tardieu, au centre, a présenté les résultats de la communauté de brigades de Chinon, dirigée par le capitaine Pascal Roquet (à gauche).

Inspection annoncée, hier, pour la communauté de brigades de Chinon. L’occasion d’un bilan 2015 dont les résultats ont été bons pour les gendarmes.

Une Institution dont la Nation peut être fière. Les mots sont signés Thomas Bertoncini, sous-préfet de l’arrondissement de Chinon.

Des compliments adressés au capitaine Pascal Roquet, commandant la communauté de brigades de Chinon (Cob), et à ses hommes durant l’inspection annoncée, hier.
Une revue d’effectif annuelle et l’occasion de faire le point sur l’année écoulée qui s’est déroulée salle Mansart à Avoine.
> Très légère baisse des crimes et délits. 1.292 crimes et délits constatés dans les limites du territoire de compétence de la Cob. Une tendance à la baisse (quatre cas de moins que l’année précédente) qui confirme les statistiques de 2014. Des « chiffres très satisfaisants puisque l’ensemble des unités du département ont augmenté cette année », explique Denis Tardieu, commandant la compagnie de Chinon, qui s’est chargé de la présentation.
> Une affaire sur deux élucidée. Avec un taux d’élucidation de 52 %, la Cob peut se targuer de faire efficace. C’est près de sept points de mieux que la moyenne nationale.
> Terrorisme et islamisme radical, même dans le Chinonais. Cela a été « la priorité des priorités » en 2015. A l’instar de l’ensemble des unités du groupement, la Cob de Chinon a « pris toute sa part » dans la lutte contre le terrorisme depuis les attentats de Charlie Hebdo, en janvier, puis de Paris, en novembre.
Alors que le péage de Monnaie est tenu 24 heures sur 24 par les militaires de l’escadron départemental de sécurité routière, les gendarmes de Chinon sont en alerte, notamment dans le cadre du renseignement (*). « Même dans nos territoires ruraux, nous sommes impactés par cette menace que nous prenons en compte », tient à rappeler Denis Tardieu. A l’approche de Pâques, les églises du secteur ont d’ailleurs vu leur protection renforcée. Idem pour les gares.
> Les cambriolages dans la mire. Ils seraient en hausse en Indre-et-Loire ? Pas dans la Cob. En 2014 on avait déjà constaté une baisse de 37 %, tendance confirmée dans une moindre mesure l’année dernière. En 2015, 181 cambriolages ont été à déplorer. Quatre cas de moins qui font dire au commandant Tardieu que « le travail accompli est très efficace ». Dans ce sens, le dispositif Voisins vigilants, initié à Chinon, sera dupliqué à Ingrandes-de-Touraine, Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Benais, Restigné et La Chapelle-sur-Loire.
> Un réseau de trafic d’héroïne démantelé. Le nombre de saisies de stupéfiants a doublé entre 2014 et 2015. Avec, pour fait d’arme pour les gendarmes, le démantèlement en octobre d’un trafic d’héroïne entre Chinon, Richelieu et L’Ile-Bouchard. Deux kilos avaient été écoulés en dix mois.
> Trop de morts sur les routes. Le sous-préfet Bertoncini a tenu à le rappeler : « Les chiffres (NDLR : 11 morts depuis le début de l’année) sont extrêmement préoccupants ». Alors que les contrôles de vitesse et de dépistage se multiplient sur les routes d’Indre-et-Loire, Thomas Bertoncini a redit que les opérations, en lien avec la brigade motorisée de Chinon notamment, « seront renforcées ».

(*) Cinq perquisitions administratives ont été menées depuis la proclamation de l’état d’urgence en novembre, dont une à Chinon après qu’une « personne un peu troublante » a été signalée.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *