Gendarmerie : le matricule obligatoire

matricule.jpg

Aube – Un décret publié le 6 décembre dernier met en vigueur à partir d’aujourd’hui, le nouveau code déontologique de la police et de la gendarmerie. Désormais, le matricule obligatoire de l’agent sera affiché sur le bras gauche, au-dessus de l’écusson.

Une mesure qui fait débat au sein des groupements des forces de l’ordre. Cette « pucelle » permettrait entre autres, la lutte contre les contrôles d’identité abusifs ou de faciès ou au contraire, de mettre à l’abri les agents victimes de fausses accusations. Les syndicats de la police sont divisés et selon nos sources, des gendarmes s’indignent. Le matricule serait stigmatisant et suspicieux.

Le ministère avance que cette mesure améliore le lien avec la population. Le syndicat national des officiers (SNOP devenu SCSI), dit ne rien avoir à cacher et ne voit pas de problème. Ce qui fait plutôt grincer des dents dans les rangs de ceux qui s’y opposent.

Quoi qu’il en soit, les directives d’identifications seront mises en place à l’échelon national. Les ordres viennent directement du ministère de l’Intérieur, autrement dit de Manuel Valls.

Source : L’Est Eclair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.