Gendarmerie : le général Soubelet a demandé a être mis en pré-retraite

Auteur d’un livre polémique, le général de gendarmerie Bertrand Soubelet, 57 ans, a demandé à être placé en pré-retraite à partir du 1er octobre prochain.

LP

Auteur d’un livre polémique à succès dans lequel il livre ses quatre vérités, le général de gendarmerie Bertrand Soubelet, 57 ans, a demandé à «être placé en seconde section» à partir du 1er octobre prochain selon nos informations. La deuxième section, c’est la pré-retraite pour les officiers généraux dont le statut particulier permet au gouvernement de les rappeler pour des missions particulières en fonction de leurs spécialités ou en cas de crise majeure. Un général n’est officiellement en retraite qu’à l’âge de 67 ans. Persuadé de ne plus disposer de commandement en gendarmerie, le Bertrand Soubelet a choisi de se mettre en réserve.

Plus fort que Onfray ou Luc ferry

Depuis le mois d’avril dernier, cet officier général de gendarmerie qui commandait jusque-là les gendarmes d’outre-mer était déjà placé hors cadre après avoir publié un livre fin mars qui a déclenché l’ire de sa hiérarchie. Et une colère froide implacable du général Denis Favier, le patron des 125 000 gendarmes d’active et réservistes qui avait estimé que «vendre une polémique, instrumentaliser la gendarmerie et surtout ceux qui la servent, c’est tout ce qu’il ne faut pas faire». Ancien directeur de l’emploi et numéro 3 de la gendarmerie, le général de corps d’armée Soubelet avait déjà perdu son poste durant l’été 2014 après avoir esquissé des réserves sur la politique pénale du gouvernement lors d’une audition à l’Assemblée nationale en décembre 2013.

 

Depuis cette date, le général Soubelet a écrit un essai sur l’insécurité et la justice alors qu’il était toujours en poste et d’active. Son livre «Tout ce qu’il ne faut pas dire», selon nos informations a atteint la semaine dernière le chiffre record de 66 600 ventes aux particuliers. Ce chiffre ne tient pas encore compte des ventes effectuées sur les dix derniers jours, ni de celles numériques, ni des nouvelles commandes effectuées. Cet ouvrage du général Soubelet dépasse les ventes de têtes d’affiche ayant publié des essais depuis le début de l’année comme le philosophe Michel Onfray ou encore Luc Ferry, ancien ministre et philosophe aussi.

Source :   Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.