Gendarmerie. Des femmes vont intégrer la gendarmerie mobile

Élodie Massat (à gauche) et Anouck Marmier seront les premières femmes gendarmes mobiles.

Élodie Massat (à gauche) et Anouck Marmier seront les premières femmes gendarmes mobiles. | Anaëlle Berre

Les premières femmes à intégrer la gendarmerie mobile sortiront bientôt de l’école de gendarmerie de Châteaulin.

Anouck Marmier est la première femme à avoir choisi son affectation en tant que sous-officier de la gendarmerie mobile. Une première historique puisque ce bastion est l’un des deux derniers, avec les sous-mariniers, à s’ouvrir aux femmes. Après sa sortie de l’école de gendarmerie de Châteaulin, le 26 mars prochain, Anouck Marmier rejoindra donc l’escadron de Versaille-Satory.

À ses côtés, Élodie Massat, 26 ans. Le 2 avril prochain, après ses neuf mois de formation, elle rejoindra l’escadron de Mont-de-Marsan.

Maintien de l’ordre

Leur mission : le maintien de l’ordre, la sécurisation du territoire et le renfort aux gendarmeries départementales. « Six à sept mois de déplacements par an », explique le capitaine Grelet, officier pédagogique de l’école. « Vous ne pourrez pas arriver discrètement, leur glisse le capitaine Patricia Marlin, responsable des personnels féminins. La gendarmerie au plus haut niveau vous attend. Vous serez très observées. »

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.