Gendarmerie : des carrières et un bel ascenseur social

Louis De Sinety et Eva Alecci, deux jeunes recrues prometteuses et qui ne regrettent pas leur choix. - Louis De Sinety et Eva Alecci, deux jeunes recrues prometteuses et qui ne regrettent pas leur choix. - dr

Louis De Sinety et Eva Alecci, deux jeunes recrues prometteuses et qui ne regrettent pas leur choix. – dr

La Gendarmerie nationale recrute en permanence. Ses jeunes recrues le prouvent : le corps s’est modernisé et offre des carrières multiples et attractives.

 Devenir gendarme, « c’est être acteur de sa vie pour celle des autres » ! Le slogan de la récente campagne de recrutement de la Gendarmerie nationale reflète bien l’évolution de ce corps d’armée qui s’est considérablement modernisé et offre des perspectives de carrières variées et ouvertes au plus grand nombre.

D’ailleurs, contrairement à bien des métiers, la Gendarmerie recrute en permanence, d’autant plus que la pyramide des âges va amener nombre de départs en retraite dans les prochaines années.
Avantage également du recrutement gendarmesque, il laisse le droit à l’erreur.
Notamment par le système GAV ou Gendarme adjoint volontaire, qui est ouvert dès 17 ans révolus (jusqu’à 26 ans au plus), et permet de mettre un premier pied dans le métier, avec même une rémunération, et la porte ouverte ensuite, si tout va bien, dans un sens comme dans l’autre, vers des carrières captivantes.
« La Gendarmerie peut être un bel ascenseur social », explique le capitaine Julien, commandant en second de la compagnie de Chinon.
Laurence Leturgez, la référente recrutement, le confirme : « Etre GAV permet d’essayer, même sans expérience professionnelle, et souvent de trouver sa voie ».
Et de montrer deux exemples assez significatifs, avec des jeunes recrues récentes.
A 22 ans, Louis De Sinety, aura bientôt quatre années de service sous l’uniforme.
Après trois mois en école de GAV, il a rejoint la brigade de Bourgueil, et vient de réussir le concours de l’école des sous-officiers de Chateaulin (Finistère).
« J’ai pu préparer le concours efficacement et j’espère me spécialiser dans les unités d’intervention », explique le jeune homme, à qui on promet une longue carrière.
Idem pour Eva Alecci. Cette Normande de naissance, a également fait l’école des GAV de Beynes (78), avant d’être affectée en Corse du Sud, puis d’intégrer l’école de sous-officiers de Tulle (Corrèze).
A peine sortie, elle vient d’être nommée à 26 ans à la brigade de Richelieu, où elle sera titularisée cet été.
Eva rêve de devenir maître-chien, et les deux jeunes se disent « fiers de porter l’uniforme », mais aussi d’exercer un métier « où chaque journée est différente ». Alors, si cela vous tente…

repères

Deux réunions sur le recrutement

Laurence Leturgez, référente recrutement pour la compagnie de Chinon, informe tout public de 17 à 26 ans. Deux réunions sont prévues : l’une, jeudi 4 juin, à 9 h 30, au Pôle Emploi de Chinon, 23 rue Gambetta ; l’autre, mercredi 17 juin, à la Mission locale de Chinon, Place Tenkodogo.
Le recrutement des gendarmes adjoints volontaires s’effectue tout au long de l’année, celui des sous-officiers par concours deux fois par an.

Information et inscription sur www.lagendarmerierecrute.fr ou en appelant à Chinon le 02.47.93.57.93.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.