Gendarmerie dans l’Orne. Un projet de fermeture de six brigades

Six des trente-cinq brigades de gendarmerie de l’Orne pourraient définitivement fermer leurs portes à l’été 2016.

Six des trente-cinq brigades de gendarmerie de l’Orne pourraient définitivement fermer leurs portes à l’été 2016. | Ouest-France

Dans le cadre d’une réorganisation, les communes de Carrouges, Courtomer, Écouché, Exmes, Pervenchères et Trun pourraient perdre la présence de leurs militaires à l’été 2016.

Rien d’officiel encore mais le projet est bien celui-là. Dans l’Orne, la réorganisation territoriale de la gendarmerie prévoit la disparition des brigades de Carrouges, Courtomer, Écouché, Exmes, Pervenchères et Trun. Il s’agit des sites où l’effectif ne dépasse pas quatre militaires et où l’accueil du public se limite aujourd’hui à deux demi-journées (voire une) par semaine.

Le colonel Christophe Urien ne confirme rien dans le détail. Mais le patron reconnaît l’existence d’un « plan de redéploiement et de concentration de nos forces, visant à renforcer notre efficacité et à assurer un plus grand nombre de patrouilles sur le terrain. Cela n’entraînera pas de réduction des moyens humains à l’échelle du département”.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *