Gendarmerie : 60 000 smartphones pour faciliter les contrôles

Pour contrôler un conducteur sur le bord de la route, les gendarmes dégaineront bientôt un smartphone. D’ici la fin de cette année, la gendarmerie nationale va en effet équiper ses pandores de 60 000 smartphones (et quelques tablettes). Ces appareils Android « grand public » sont équipés de leur propre OS, Secdroid, développé par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), explique le Nouvel Obs.

Les gendarmes ne pourront utiliser que des applications mises spécifiquement au point pour leurs besoins. Et bien sûr, les communications sont chiffrées. L’un des objectifs de cet investissement conséquent (20 millions d’euros) est d’accélérer le traitement des contrôles routiers. Le gendarme pourra ainsi vérifier plus rapidement l’identité du conducteur et les informations du véhicule. Un simple scan de la bande au bas de la carte grise avec l’appareil photo du smartphone permettra de tout savoir de la voiture.

Le brigadier a accès au fichier des immatriculations, mais également à celui des véhicules volés (mais pas des assurances). Le contrôle du permis de conduire (et le décompte des points) sera aussi facilité. Mieux encore, si jamais le contrôlé a besoin de porter plainte (en cas de « visite » impromptue de son véhicule, par exemple), le grippe-coquin sera en mesure de pré-remplir un dépôt de plainte avec l’identité de la personne, les informations de la voiture, le tout agrémenté des photos du véhicule au besoin. « C’est vraiment beaucoup plus rapide, on doit facilement diviser le temps par trois », se réjouit le lieutenant-colonel Olivier Langou.

Et ça n’est pas tout. À terme, la gendarmerie envisage de collaborer avec des services privés, comme Waze, afin de signaler des accidents « afin de leur signaler des accidents avant même qu’on ait pu s’y rendre », précise le colonel Yves Marzin.

Source : Igen.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.