Fumay : Un gendarme de 40 ans se suicide dans les Ardennes

C’est avec beaucoup d’émotions que nous apprenons le suicide d’un gendarme des Ardennes. Après la mort de deux policiers en 24 heures nous apprenons ce nouveau drame qui touche une nouvelle fois l’ensemble des forces de l’ordre et leur soutien.

Yann.P est décédé ce mardi. Il a mis fin à ses jours dans son logement de fonction. à la brigade de Fumay dans les Ardennes.

Yann a utilisé son arme de service pour commettre l’irréparable. Il était arrivé à Fumay en 2009 à sa sortie de l’école de Châtellerault. “Très impliqué dans la commune, il laisse derrière lui le souvenir de quelqu’un de très apprécié” écrit L’Ardennais.

Le Ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre ce fléau qui touche durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 08.00.95.00.17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 08.05.23.04.05. Les appels sont anonymes, confidentiels et gratuits.

Si vous avez des idées suicidaires, en parler peut tout changer. Appelez le 3114, écoute professionnelle et confidentielle, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Appel gratuit

Source :

Lire aussi : Police et Réalités – Fumay. Un gendarme a mis fin à ses jours

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses camarades  ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 1 Policier, 1 Gendarme se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.