Flashée à 150 km/h en pic de pollution, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon “va payer l’amende”

c5a5a707b9dfc7daf044daf0ee776La secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon. – Ludovic Marin – AFP

Selon une information de Ouest France, confirmée à BFMTV.com, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique était en déplacement dans les Hauts-de-France lorsque son véhicule a été flashé.

Un agenda de ministre impose parfois le don d’ubiquité à son détenteur. Au point, visiblement, de commettre des excès de vitesse. Selon une information révélée par Ouest France et confirmée à BFMTV.com, le véhicule de la secrétaire d’État Emmanuelle Wargon a été “flashé” à 150 km/h ce jeudi sur l’autoroute A1 dans les Hauts-de-France. Et ce alors que la vitesse, en raison d’un pic de pollution, était limitée à 110 km/h.

D’après Ouest France, ce sont des policiers présents sur cette portion de voie qui ont contrôlé la vitesse du véhicule, conduit par le chauffeur de la secrétaire d’État à ce moment-là.

La limitation exceptionnelle était indiquée “sur tous les panneaux de signalisation et répétée en boucle à la radio”, a déclaré l’un d’entre eux au quotidien.

“Aucune excuse”

De son côté, l’entourage d’Emmanuelle Wargon confirme l’infraction. “On n’était pas au courant du pic de pollution“, assure son cabinet auprès de BFMTV.com. Et ce malgré le fait que l’intéressée soit secrétaire d’État auprès de François de Rugy, ministre… de la Transition écologique.

C’est d’ailleurs en cette capacité qu’Emmanuelle Wagron effectuait un déplacement à Cambrai et Arras ce jeudi. “Il s’agissait de faire la pédagogie sur le remplacement à venir du gaz dans la région.” En effet, 1,3 million de consommateurs vont passer, d’ici 2029, du gaz B (dont le gisement aux Pays-Bas s’épuise) au gaz H.

Qu’importe: l’ex-lobbyiste de Danone, mobilisée dans le cadre du grand débat national, ne souhaite pas s’extraire de sa responsabilité.

“La ministre va payer l’amende et a appelé toute son équipe à la vigilance”, martèle un proche auprès de BFMTV.com. “On a été pris par l’urgence et l’agenda, mais il n’y a aucune excuse valable.”

Source : BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *