Finistère. Coronavirus : des promeneurs verbalisés sur les plages

Mardi 17 mars, à la suite des annonces du président de la République pour lutter contre le Covid-19, les gendarmes ont observé « une très grande fréquentation des plages finistériennes ». Or, ces balades sur la plage ou activités nautiques n’entrent pas dans le champ des exceptions au confinement, énoncées par le gouvernement. Les promeneurs ont été sanctionnés d’une contravention.

Les gendarmes ont verbalisé, mardi 17 mars 2020.
Les gendarmes ont verbalisé, mardi 17 mars 2020. | ARCHIVES
Face à l’épidémie de coronavirus Covid-19, un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire depuis mardi 17 mars à 12 h, pour quinze jours minimum. « Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ; faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ; se rendre auprès d’un professionnel de santé ; se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ; faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement », rappelle la préfecture du Finistère.

En dépit de ces mesures sanitaires « visant à protéger la population dans son ensemble », des contrôles effectués mardi 17 mars ont permis de relever « une très grande fréquentation des plages finistériennes (tout le littoral a été concerné). Ces balades sur la plage ou activités nautiques (plaisance, etc.) n’entrent bien sûr dans aucun champ des exceptions ci-dessus ; les forces de l’ordre les ont sanctionnées d’une contravention », déplore le préfet.

Pascal Lelarge précise : « Une promenade à pied ou une sortie en bateau ne sauraient constituer une exception au confinement au motif de la pratique de l’exercice physique.   Ces comportements mettent en danger tout le monde : ceux qui s’exposent ainsi, leur entourage et plus largement le reste de la population. »

Source : Ouest-France

Lire également : Actu.fr  – Coronavirus : le préfet du Finistère hausse le ton face à la fréquentation des plages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.