Fichier des non-vaccinés : “Une mesure pour protéger nos patients”

https://www.tf1.fr/embedplayer/13798287/?startAt=0

INTERVIEW – Les médecins traitants qui le souhaitent vont pouvoir recevoir la liste de leurs patients non-vaccinés contre le Covid-19. Le Dr Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins, défend l’intérêt de cette mesure.

Propos recueillis par Idèr Nabili – Publié le 7 juillet 2021 à 15h16, mis à jour le 8 juillet 2021 à 8h49

Si vous n’êtes pas vacciné contre le Covid-19, vous recevrez peut-être bientôt un coup de téléphone de la part de votre médecin. Ce mercredi, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a autorisé l’envoi aux médecins traitants volontaires de la liste de leurs patients qui n’ont encore reçu aucune injection.

Une nouvelle mesure, destinée à dynamiser la campagne vaccinale, qui peine à retrouver son rythme de croisière. Selon les dernières données disponibles, 51,8% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin, un taux jugé insuffisant pour contrer une éventuelle quatrième vague provoquée par le variant Delta. Mais cette possibilité offerte aux médecins sous conditions suscite aussi l’inquiétude. Le Dr Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins, répond à LCI.

Les médecins traitants pourront désormais bénéficier de la liste de leurs patients non-vaccinés. Bonne idée ?

Dr Patrick Bouet : Dans cet avis de la Cnil, il y a deux idées contradictoires. La bonne, c’est effectivement que les médecins traitants puissent être en possession en une seule lecture de leur patientèle vaccinée, et donc par ricochet de celle non-vaccinée. C’est ce que nous avions demandé, plutôt que de faire une demande d’identification pour chaque patient. En revanche, dire que les médecins devront utiliser cette liste pour informer leurs patients et non les convaincre est plus troublant. Mais attention, les médecins feront leur métier. Cette mesure permet de protéger notre patientèle en expliquant que la vaccination est la meilleure protection contre la maladie.Il y aura beaucoup plus de convaincus que de réfractaires- Dr Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins

Que répondez-vous à ceux qui s’insurgent contre un recul des libertés et la fin du “secret médical” ?

Cette liste n’est communiquée qu’au médecin traitant, qui a été librement désigné par le patient, et non à un tiers extérieur. En outre, ceux qui aujourd’hui s’érigent contre cette mesure feraient mieux de regarder comment fonctionne le rapport entre l’Assurance maladie, les médecins traitants et les patients. Au quotidien, ils sont informés de la liste des patients qui prend tel type de traitements, etc… Cela fait déjà partie des usages. Il y aurait un recul des libertés si cette liste était donnée à d’autres personnes que le médecin traitant. Nous serions alors résolument contre.

Craignez-vous que cela augmente la méfiance de certains patients vis-à-vis de leur médecin ?

Au regard de tout ce que nous pourrons faire de positif en ayant cette liste, j’accepte le risque. Il est important d’agir pour expliquer aux patients que la vaccination est une protection. Il y aura beaucoup plus de personnes convaincues que de réfractaires.

Peut-on envisager que, demain, une mesure similaire puisse être prise pour d’autres maladies, comme la grippe ?

Chaque chose en son temps. Nous avons actuellement une urgence sanitaire nationale. Nous ne sommes pas pour que les données de santé circulent librement entre différentes personnes.

Propos recueillis par Idèr Nabili

Source : LCI

Lire aussi :

CNIL – La CNIL rappelle les principes à respecter pour diffuser aux médecins la liste de leurs patients non vaccinés

Usine Digitale – La Cnil autorise la diffusion de la liste des patients non vaccinés auprès des médecins traitants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *