Fiasco au Stade de France : Des policiers qui sont intervenus lors de la finale de League des Champions donnent leur version

Capture d’Ecran

Après le fiasco de l’organisation de la finale de la League des Champions au Stade de France ce week-end, le ministère de l’intérieur et la préfecture de police rejettent la faute.

Une réunion est organisée ce lundi 30 mai 2022 par la ministre des Sports pour faire le point sur les dysfonctionnements. Comme le relate L’OBS, au surlendemain des scènes chaotiques autour du Stade de France, de bousculades, de tentatives d’intrusion d’individus sans billet ou encore des supporters sous le choc d’une intervention des forces de l’ordre ou victimes de vols, la nouvelle ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, doit gérer sa première crise.

De nombreux témoignages depuis samedi soir sont relayés notamment celui de ce policier sur la page Facebook de la Fédération Professionnelle et Indépendante de la Police.

TÉMOIGNAGE :

“Je suis Policier dans le 93 depuis 12 ans. Aujourd’hui je suis triste. J’ai travaillé toute la nuit sur le Stade de France, j’ai vu des choses incroyables. Des petits supporters anglais et espagnols, des enfants terrorisés. Des hordes de migrants ont dépouillés les supporters parfois avec une violence extrême. J’ai du désobéir aux ordres pour intervenir. Tous mes collègues sont choqués. Notre hiérarchie a baissé les bras. On était ensuite sans ordre, sans aucune vision de maintien de l’ordre. C’était volontaire c’est pas possible. Aujourd’hui tous les collègues du dispositif sont tristes. Tant de victimes nous suppliaient d’intervenir. Les collègues parlent de démissionner. Nous sommes dépité, voilà la vérité. Nous devons nous excuser auprès des anglais et non les accuser.”

“Une descente d’individus venus dépouiller les spectateurs”

Grégory Joron du syndicat Unité SGP Police, a estimé auprès de l’AFP que « c’était trop facile de rejeter la faute sur les policiers ». Il explique que le problème est venu des faux billets et d’un défaut d’organisation par les instances sportives. A quoi s’est ajoutée « une descente d’individus venus dépouiller les spectateurs ».

Patrice Ribeiro, du syndicat synergie Officiers relate le même phénomène de délinquance dans L’Obs, « Nouveau » phénomène, selon lui, « de jeunes, peut-être des mineurs isolés, agissant en meute »« On n’avait jamais vu ça avec une telle ampleur. Des spectateurs ont été totalement dépouillés, y compris de leurs vêtements », a-t-il assuré, en précisant que ces scènes avaient duré jusque tard dans la nuit.

Des policiers, ayant requis l’anonymat, sur le terrain samedi, ont décrit des scènes multiples de vol à l’arraché. « Ça n’a pas arrêté. On a vu des équipes faire un nombre incalculable de vols », a raconté l’un deux. « Ça été mal géré », a-t-il dit en critiquant le choix « de mettre les effectifs locaux en statique alors que ce sont ceux qui connaissent le plus la délinquance locale. Ce n’était pas cohérent. » « C’était le bordel », a résumé un autre.

Source : Actu Force de l’Ordre

Lire également : L’Obs – Darmanin renvoie la balle aux Anglais, « AOC » en première ligne, Faure se montre fort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.