États-Unis : L’Armée refuse les Vaccins Obligatoires !

Un chef qui défend la santé de ses troupes c’est devenu peu courant.
Naturellement certains diront que le site est un site “complotiste”. En attendant la fin de la foire observons ce qui se passe dans la réalité du terrain et ça nous donnera une idée plus précise de la crédibilité ou non de ce site qui semble bien introduit auprès de l’armée américaine.

Les Marines et les Armées défient le Gouvernement Fantoche de Biden en refusant les Vaccins Obligatoires

Le général du corps des Marines et président par intérim du chef d’état-major interarmées, David H. Berger, a amplifié sa rhétorique contre les vaccinations obligatoires après que le porte-parole du Pentagone, John Kirby, et le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, ont annoncé que tout le personnel militaire devait immédiatement commencer à recevoir le vaccin Covid-19. 
Cet ordre controversé est intervenu quelques jours après que la Food & Drug Administration (FDA), un organisme corrompu, a donné son approbation au vaccin de Pfizer. Bien que cela dépasse le cadre de cet article, Michael Baxter examine les preuves que Pfizer a versé d’énormes sommes d’argent à la FDA en échange de l’approbation d’un médicament qui a été peu testé et qui a suscité un vif débat sur sa sécurité et son efficacité. 
Comme RRN l’a rapporté le 10 août, le général Berger et le secrétaire à la défense se sont affrontés sur des opinions très différentes sur la question de savoir si une administration illégitime a le pouvoir d’imposer des mandats de type draconien qui pourraient potentiellement mettre en danger les forces de combat américaines. Austin avait déclaré qu’il ne répondait qu’à Kamala Harris et Joe Biden, et le général Berger l’avait accusé de “vendre son âme au diable” pour la popularité. Le général Berger avait ajouté qu’il résisterait par la force à toute tentative d’inoculer illégalement ses Marines. 
L’hostilité entre les deux hommes s’est intensifiée mercredi matin lorsque Kirby, répondant à des questions lors d’un point de presse sur l’Afghanistan, a mentionné avec désinvolture que les vaccinations obligatoires commenceraient immédiatement. 
Une source du bureau du général Berger a déclaré à Michael Baxter que son bureau avait reçu un mémo quelques minutes après la fin du briefing. Ce mémo indiquait que 800.000 des 1.346.000 membres du personnel de service actif du pays, dont 156.000 Marines, avaient refusé la vaccination. À titre de comparaison, ces chiffres représentent 59 % – une majorité – de l’ensemble du pays et 86 % du corps des Marines. 
En outre, le mémo affirme qu’aucun soldat ne se verra accorder une dérogation, indépendamment de son état de santé ou de son appartenance religieuse. “Si un homme ou une femme est en assez bonne santé pour servir dans les forces armées, il/elle est en assez bonne santé pour recevoir une vaccination Covid-19” et “Nous ne pouvons tolérer que les forces armées refusent le vaccin en raison d’un conflit avec les croyances religieuses. Tout le personnel militaire américain sera vacciné, à partir de maintenant”, sont les mots portant la signature de Lloyd Austin. 
Selon notre source, le général Berger a téléphoné à Austin et n’a prononcé que deux mots – “c’est terminé” – avant de passer le mémo à la déchiqueteuse. 
Il insiste sur le fait que la position de Berger sur les vaccinations obligatoires est inchangée. 
“Berger a app

lé d’autres officiers militaires de haut rang juste après avoir vu le mémo. Il était livide”, dit notre source. “J’ai entendu Berger dire qu’il ne tolérerait pas cela et qu’il rassemblerait tous les moyens à sa disposition pour empêcher les vaccinations obligatoires dans l’armée. D’habitude, il est si bien disposé. Je n’ai jamais vu une telle rage chez lui”, a déclaré notre source. 
“Le général Berger ne reconnaît pas l’administration Biden. Il sait que le pouvoir a été illégalement usurpé, et l’élection volée. Il pense que les vaccins nécessitent beaucoup plus de tests, et qu’il est inconstitutionnel et immoral d’utiliser des médicaments douteux sur des troupes en parfaite santé. Il est prêt à se battre pour cela”, ajoute notre source. 
Il affirme que le général Berger a le soutien de la plupart des chefs d’état-major interarmées, y compris le chef de l’armée de terre, le général James C. McConville, le chef de l’armée de l’air, le général Charles Q. Brown, et le chef des opérations navales, Michael M. Gilday, qui sont tous nommés par Trump et qui ont tous juré de déposer Kamala Harris et Joe Bide, en toute hâte.

Par Michael Baxter le 25 août 2021 : 
https://realrawnews.com/2021/08/marines-defy-pentagon-no-vaccine-mandates/

Source : Changera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *