Etat d’urgence : contrôles de gendarmerie dans toute la Manche

Des dizaines de véhicules controlés sur l'aire de la Baie sur l'A84.
Des dizaines de véhicules controlés sur l’aire de la Baie sur l’A84. © Radio France – Marion Aquilina

Pour la première fois en Basse-Normandie, des opérations de contrôle des flux ont été organisées ce vendredi, dans le contexte d’état d’urgence. Les gendarmes ont arrêté des centaines de véhicules pour lutter contre le terrorisme.

C’était la première opération de contrôle des flux ce vendredi 11 décembre dans toute la Basse-Normandie. Un mois après les attentats du 13 novembre à Paris, l’objectif est de surveiller la population qui transite par tous les axes de la région, mais aussi les trafics d’armes et de stupéfiants.

15 points de contrôle dans la Manche

Toutes les routes du département doivent être contrôlées. Dans le Nord-Cotentin, à Cherbourg, dans le centre Manche à Périers mais aussi dans le Sud Manche, sur l’A84, au niveau de l’aire de la Baie. Les gendarmes arrêtent ceux qui ont l’air suspect. Ça peut être juste pour un excès de vitesse. Ludovic lui roulait à 150 km/h au lieu de 130 sur l’A84. Il savait qu’il roulait vite mais franchement il ne s’attendait pas à voir des dizaines de gendarmes en face de lui : “Je n’en suis pas revenu quand j’ai vu les gendarmes avec les fusils. Si ça peut permettre de remettre un peu d’ordre dans le pays, c’est mieux et on se sent peut-être plus en sécurité.”

Généralement les conducteurs réagissent plutôt bien mais certains se demandent quand même si ce n’est pas un peu trop : “Pas besoin d’avoir autant d’armes et pas sûr que s’il y a vraiment des terroristes ils prendraient l’autoroute et se feraient avoir pour excès de vitesse.” Pourtant il y aurait un vrai risque dans la Manche, d’après le colonel Arnaud Girault, du groupement de gendarmerie départementale. Si on en arrive à mettre en place ce genre de dispositifs, c’est parce qu’on n’a plus le choix : “Les circonstances sont inhabituelles, on est bien obligés de se protéger, de porter des gilets pare-balles et des armes.”

Dans cette lutte contre le terrorisme, d’autres contrôles sont prévus dans le département jusqu’au début du mois de janvier prochain.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *