En marche vers l’abîme pour tous

Ces dernières décennies, les politiques ont abandonné notre souveraineté, notre prospérité, notre sécurité, notre paix, notre identité, notre démocratie. Ils ont fait de l’Etat français un Etat prédateur contre son propre peuple, un Etat grand démolisseur tous azimuts, un Etat en faillite, un Etat défaillant qui renonce à garantir les principes fondateurs de la République. Ils maltraitent le peuple français et organisent sa disparition.

Les politiques ont abandonné nos frontières et notre pouvoir législatif à l’Union Européenne. Ils ont abandonné le budget de la France à la tutelle de Bruxelles. Ils ont abandonné le franc pour l’euro, renonçant ainsi à une politique monétaire souveraine, clé de voûte de toute politique économique opérante. En imposant à la France une monnaie surévaluée au regard des fondamentaux de son économie, les politiques ont organisé une désindustrialisation à marche forcée. Les coups de massue des prélèvements qui s’abattent sur les entreprises ont parachevé ce travail de démolition. C’est ainsi que les politiques ont choisi pour nous le chômage de masse et la paupérisation. Ils n’y seront jamais exposés.

Les politiques ont rançonné le peuple français par une fiscalité confiscatoire apportant déclassement, épuisement, désespérance, capitulation entrepreneuriale, exil. Ils aiment se servir pour redistribuer selon leur dogme. Malgré ce pillage, ils ont légué aux français une dette pharaonique, promesse d’une prédation fiscale sans fin. Par contre, c’est bourse déliée qu’ils ont organisé une submersion migratoire légale qui alimente massivement le chômage, capte le logement social, nourrit la crise du logement, plombe les comptes sociaux, creuse encore et encore la dette. Ils ont même légiféré pour élargir le droit au regroupement familial. Et en abandonnant nos frontières, ils ont grand ouvert les vannes de l’immigration illégale qu’ils acceptent. Condamner 25% de nos jeunes au chômage a donc été clairement leur choix : ils ont décidé de sacrifier notre jeunesse. Tout comme ils ont décidé de livrer nos anciens au dénuement.

Avec le mariage pour tous, ils ont défait la filiation : ils aiment couper les racines. Ils ont aussi défiguré l’Ecole de nos enfants : analphabétisme, désordre, violence, capitulation face aux exigences de l’islam. Les politiques invitent même le voile islamique dans l’Université : ils entérinent ainsi auprès de notre jeunesse, dans les murs de la République, le statut inférieur de la femme dans l’islam. Par ailleurs, ils ont légiféré pour désarmer les entreprises face à la montée en charge des revendications islamiques. Ils acceptent aussi l’effacement de la Loi de la République en faveur de la Loi islamique dans nos quartiers. Pour eux, la Loi de la République est une option. Ils ont aussi choisi l’effacement, voire la négation, de notre culture, le rejet de nos traditions. Ils sont clairement le cheval de Troie du régime politico-religieux totalitaire islamique.

Les politiques ont fait le choix d’une politique sécuritaire laxiste. Tandis que nous comptons nos morts et mutilés, ils se pâment d’humanisme en donnant aux délinquants la possibilité d’agir, aux ennemis de la France l’opportunité de tuer, parfois en masse. Ils ont choisi pour nous l’insécurité, l’ensauvagement de la France. Ils nous ont conduit à l’état de guerre sur notre territoire. Beaucoup refusent de nommer notre ennemi, donc de le combattre.

Le pouvoir en place persécute les libres penseurs qui veillent sur la France. Il a également manipulé les élections présidentielles en cours en utilisant pour cela notre Justice. Au diable la démocratie ! Grâce à cette honteuse courte échelle, Emmanuel Macron s’est hissé favori pour la magistrature suprême. Son programme : amplifier les abandons et destructions évoqués ci-dessus. Se rangent derrière lui nombre d’écervelés responsables de ce désastre. En rang d’oignons, la gueule enfarinée, ils affluent de partout. Ils nous invitent à poursuivre à bras raccourcis leur démolition en cours, en votant pour un perdreau de l’année catapulté depuis les hautes sphères socialistes intrigantes. De leur côté, les médias manipulateurs mettent les français sous hypnose pour les pousser à faire le pas de trop vers l’abîme. Nous verrons dimanche prochain si les français choisissent le précipice ou le sursaut salvateur. Sur le fond, nous verrons s’ils choisissent la paix pour la France ou sa dissolution nécessairement hyper violente dans l’islam.

Personnellement, je voterai pour la paix, pour la République, pour la culture française, pour la prospérité retrouvée, pour la France libre, donc je voterai pour Marine Lepen et son premier ministre Nicolas Dupont-Aignan.

Nathalie Rivage

 Source : Volontaires Pour La France

Gal. Antoine Martinez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.