EN DIRECT – Arrestation de Redoine Faïd : la première image du fugitif après 3 mois de cavale

faid-redoine-cavale-754b98-3@1xARRESTATION – 94 jours après son évasion en hélicoptère de la prison de Réau, le braqueur Redoine Faïd (46 ans) a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Creil, dans l’Oise, dans le quartier où il a grandi. Son frère et deux de ses neveux, présents à ses côtés, ont également été interpellés, tandis que deux autres proches sont en garde à vue en région parisienne.

Une arrestation qui met fin à 94 jours de cavale, après une évasion hors norme. Le braqueur Redoine Faïd a été interpellé mercredi matin aux alentours de 4 heures dans le quartier du Moulin à Creil, dans l’Oise, en compagnie de plusieurs membres de sa famille. Crâne rasé, barbe naissante, vêtu d’un bas de survêtement noir et d’un haut blanc, le « roi de la cavale » affichait un air hagard quand les policiers de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) l’ont arrêté.

 

Plus de trois mois après son évasion spectaculaire en hélicoptère Alouette de la prison de Réau, au sud-est de Paris, l’homme le plus recherché de France a été conduit dans les locaux de la PJ de Nanterre dans la matinée où il est entendu par les enquêteurs.

Plusieurs proches en garde à vue

Son frère Rachid et deux de ses neveux, présents à ses côtés, ont également été arrêtés, tandis que deux autres de ses proches étaient également placés  en garde à vue en région parisienne. L’interpellation s’est déroulée sans incident et des armes ont été retrouvées.

 

IL SE DÉGUISAIT

Pour échapper aux soupçons, Redoine Faid s’est déguisé en portant un voile intégral.  Les explications de Georges Brenier.

Source : LCI

Lire également : LCI  – EN DIRECT – Arrestation de Redoine Faïd : Le procureur François Molins raconte comment les suspects ont été repérés

PORTABLES ET BURQA

François Molins a expliqué que les enquêteurs étaient parvenus à établir que « les malfaiteurs avaient utilisé trois flottes de téléphones portables » depuis mai en vue de l’évasion de Redoine Faïd. Les « lignes de téléphone utilisées par les divers mis en cause » ont été minutieusement exploitées. « Une des lignes en possession d’un individu recevant des instructions visant à aller chercher de l’argent » a particulièrement retenu l’attention des enquêteurs « qui ont pu le géolocaliser », a expliqué le procureur.

Ils ont ainsi pu remonter à « une jeune femme domiciliée à Creil qui effectuait un nombre important de déplacements », a poursuivi François Molins. La surveillance de la jeune femme a permis de constater « qu’elle prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d’une burqa dont l’allure laissait supposer qu’il pouvait s’agir d’un homme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.