Effectifs de police et de gendarmerie : Sarkozy tronque les chiffres

Au micro d'Europe 1 ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie nationales ont baissé depuis la fin de son quinquennat.

Au micro d’Europe 1 ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie nationales ont baissé depuis la fin de son quinquennat. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)

L’ancien chef de l’Etat a assuré sur Europe 1, jeudi matin, que les effectifs de la police et de la gendarmerie ont baissé depuis le début du quinquennat de François Hollande. Une réduction pourtant consécutive à une loi de finances votée… par la majorité précédente.

Nicolas Sarkozy est-il mal réveillé ? La nuit a été courte pour le candidat à la primaire de la droite qui, après avoir donné un meeting en Corse mercredi soir, était l’invité politique de la matinale d’Europe 1, ce jeudi matin. Répondant aux questions de Jean-Pierre Elkabbach depuis l’île de beauté, l’ex-chef de l’État a rebondi sur les manifestations de policiers de ces derniers jours en attaquant l’exécutif. Se défendant de toute responsabilité concernant la situation des forces de l’ordre, Nicolas Sarkozy a voulu rectifier les accusations qui lui sont faites sur la baisse des effectifs sous son mandat :

“La Cour des comptes a publié un rapport, c’est la Cour des comptes c’est pas moi, démontrant qu’en 2015 il y avait 868 policiers et gendarmes de moins à l’époque de monsieur Hollande qu’avec moi. Ça fait quatre ans et demi qu’ils sont au pouvoir, s’il y avait un problème, pourquoi ils ne l’ont pas réglé ?”

Or, Nicolas Sarkozy présente les chiffres de manière tronquée.

“Monsieur Hollande sait-il qu’il est Président de la République depuis 4 ans et demi ?” @NicolasSarkozy invité d’ #Europe1 #E1Matin pic.twitter.com/GTOgWb7yZk

— Europe 1 (@Europe1) 20 octobre 2016

Le contrecoup de la loi de finances de 2011

Ce n’est pas la première fois que ce rapport est évoqué dans le camp Sarkozy. En juin dernier, Désintox avait épinglé Frédéric Péchenard, ancien commissaire de police aujourd’hui conseiller Les Républicains de Paris et vice-président de la région Île-de-France, pour des déclarations similaires.

Les deux hommes font référence à une note d’analyse de l’exécution budgétaire 2015 de la Cour des comptes. D’après ce document, les effectifs de police et de gendarmerie nationales sont passés de 240.298 à 239.430 en équivalent temps plein entre 2011 et 2015, soit une baisse de 868 agents.

Pourtant, les sages de la rue Cambronne soulignent dans cette même note que la police et la gendarmerie nationales “retrouvent un niveau de plafond d’emplois supérieur à celui de 2012”. Car l’ancien exécutif a quitté ses fonctions avec une loi de finances prévoyant la suppression de 3.000 agents, rappelle Libération. Un arbitrage qui ne s’est fait ressentir que fin 2012, début 2013.

L’exécutif accélère le rattrapage

Suite aux attentats de janvier et novembre 2015, ainsi que l’accentuation de la crise migratoire, l’exécutif actuel va même accélérer la création d’emplois. Outre les effectifs supplémentaires prévus pour les prochaines loi de programmation des finances publiques, deux plans de lutte anti-terroriste et le plan migrants vont venir accompagner le plan initial de la gauche.

Selon le schéma d’emplois planifié, les effectifs devraient progresser de 8.132 agents dans les services de la mission Sécurités (incluant également les missions de sécurité routières et de sécurité civile). Une grande partie de ces emplois seront attribués aux seuls services de police et de gendarmerie nationales.

Effectifs de police et de gendarmerie nationale en France (en milliers) Effectifs de police et de gendarmerie nationale entre 2011 et 2015

2011 = 240.298

2013 = 237.569

2014= 237.962

2015 = 239.430

 

Source : La Tribune

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *