EDITORIAL : Du port de la tenue et du respect de ceux qui la portent.

01Image1

EDITORIAL : Du port de la tenue et du respect de ceux qui la portent.

Alors que la gendarmerie est dans des années de mutation importante sur son emploi et sa gestion, très majoritairement ses personnels veulent conserver leur statut militaire auquel ils sont férocement attachés.

Ce statut implique beaucoup de notions communes à nos camarades des trois autres armes. Discipline, respect des couleurs nationales, obéissance, etc…

Il est notamment inculqué la rigueur dans le port de la tenue. Une présentation stricte et réglementaire, carte de visite de tous militaires, si elle est exemplaire en impose forcément.

Depuis quinze jours je constate que deux officiers supérieurs de la gendarmerie semblent avoir, si ce n’est ignoré, perdu cette notion concernant les règles élémentaires dans le port de l’uniforme.

Pour mémoire :

– Le lieutenant-colonel CHUBERRE, Eric, commandant le groupement de gendarmerie départementale à BLOIS (Loir et Cher), en tenue 22, semble avoir totalement oublié où l’on doit accrocher les barrettes de décorations et le brevet parachutiste (article paru dans “la nouvelle république” le 28 août 2014).

colonel chuberre 2

– Le Chef d’escadron LETACONNOUX, Yannick, commandant de la compagnie de LANNION (Côtes d’Armor), en tenue 11C, a vraisemblablement ignoré les cours dispensés à l’EOGN sur le port du sabre dont le fourreau représentant un certain poids, impose de serrer rigoureusement la ceinture. Cela évite que la vareuse remonte outrageusement sur “le bas du dos” et passe sous le bouton de la poche de la vareuse (article paru dans “ouest-france” le 12 septembre 2014).

02

Ces deux articles, avec photos à l’appui, présentent d’une façon peu glorieuse deux officiers supérieurs de la gendarmerie. Paru par voie de presse, aucun contrôle ne peut ou n’a pu être effectué. J’ose secrètement espérer qu’il ne s’agit ici que de deux “erreurs” mais qui malheureusement ont été publiées. Ayant tous les deux un commandement opérationnel d’importance il est à souhaiter que leurs directives de service ne seront pas de la même facture que leur présentation militaire.

Je leur souhaite toutefois un excellent temps de commandement sur leur nouvelle affectation.

Pour l’APG

Bernard BERTHELOT

Secrétaire de l’association

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *