École de gendarmerie. Deux affectations particulières

Les deux élèves gendarmes Terry Bonomo et Baptiste Ioos, accompagnés du général Laurent Müller, inspecteur général des armées-gendarmerie, et du colonel Éric Polaillon, commandant de l'école.

Les deux élèves gendarmes Terry Bonomo et Baptiste Ioos, accompagnés du général Laurent Müller, inspecteur général des armées-gendarmerie, et du colonel Éric Polaillon, commandant de l’école. | Ouest-France

 

Deux élèves gendarmes de la 63ème promotion ont choisi des affectations inhabituelles à leur sortie de l’école de Ty-Vougeret.

Avec un beau-père musicien militaire, Baptiste Ioos a très tôt pris goût à la musique. Après un bac technique de la musique et de la danse, il passe une audition pour devenir musicien militaire. Ce qu’il obtient en 2011. Il passe également le concours de sous-officier, qu’il vient d’obtenir.

” La musique nécessite beaucoup d’attention. La gendarmerie se doit d’avoir des musiciens. C’est la musique du président de la République sur le plan national et international. ” Il sera donc prochainement membre du prestigieux orchestre de la garde républicaine.

Un mécanicien aéronautique

La vocation première de Terry Bonomo l’a conduit à Saint-Maixent où il était sous officier d’active de l’armée de terre. Il obtient son certificat technique de mécaniciens de cellules et moteurs des aéronefs. Il est engagé par concours à l’école de gendarmerie de ty-Vougeret.

Suite à des tests il est reconnu apte à devenir mécanicien de bord sur hélicoptères en vol. ” Ça m’ouvre les portes pour la section aérienne de la gendarmerie sur toute la France. Ici j’ai découvert un autre milieu. Je suis d’abord gendarme avant d’être mécanicien. J’ai la chance d’intégrer directement mon poste après l’école. ” Il sera mécanicien aéronautique à Orléans.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *