École de gendarmerie. 587 participants au cross annuel

Médailles et coupes sont remises après le déjeuner une fois que tout le monde...

Médailles et coupes sont remises après le déjeuner une fois que tout le monde s’est remis sur son 31. Engagées sur le 4,6 km, Audrey Guillerm termine permière en 20’13, devant Angélina Audard (21’02) et Angèle Joubert (22’21).

Vendredi matin, le cross annuel de l’école de gendarmerie a été le théâtre d’un bel événement sportif. 587 élèves et cadres s’y sont cordialement affrontés sur les vastes terrains d’entraînement de la caserne.

La très matinale levée des couleurs se termine. Déjà, les coureurs s’échauffent. Ils sont 587 à participer au cross annuel de l’école de gendarmerie. Un temps fort dans la vie de la caserne. Ici, les futurs sous-officiers et leurs cadres sont ensemble sur la ligne de départ. C’est l’occasion pour les élèves de dépasser les maîtres. Les uns et les autres ont le choix entre deux circuits : le court (4,6 km) et le long (8,6 km). Les 150 coureurs ayant opté pour le premier partent à 8 h 30 ; tandis que les 437 athlètes, engagés sur le long, sont dans les starting-blocks à 9 h 30. Et c’est parti. L’interminable ligne des sportifs serpente à travers le camp bâti, se hisse sur le plateau. Ça grimpe sec. Elle se faufile dans des chemins, spécialement défrichés pour l’événement. Ça monte, ça descend et les distances entre les coureurs commencent à se creuser. D’autant que certains casse-pattes ne sont pas de tout repos. On a tout juste le temps de dire « ouf » que déjà les premiers arrivent. Et puis ça défile. Un par un, parfois à deux ou trois centièmes d’écart, les jeunes fusées militaires trouent la ligne d’arrivée. Impressionnant.

Un « haka » tonitruant

Tout aussi impressionnant, la remise de médailles donne à voir un spectacle hallucinant.

Les cinq compagnies présentes (l’une est en déplacement) sont au garde à vous sur le stade. Soudain, les 120 élèves gendarme de la 2e compagnie se mettent à exécuter un « haka » tonitruant, à faire frémir le plus téméraire des All Blacks. Le cross n’a manifestement pas entamé leur énergie. Plus calmes, les montées sur le podium s’enchaînent. Honneur aux dames. Sur le 4,6 km, Audrey Guillerm termine première en 20’13, suivie d’Angélina Audard (21’02) et Angèle Joubert (22’21). Chez les garçons, c’est Billel Bouazzaoui qui l’emporte (16’53) mais dans un mouchoir de poche avec Thibault Jarrot (16’55) et Thierry Caron (16’58). Les cadres n’ont cependant pas démérité : la doctoresse Colavolpe fait 23’48 et l’adjudant-chef Cabelguen, 21’43. Sur le 8,6 km, Marie Christien coupe la ligne en 37’41, devant Émilie Halliot (38’21) et Julie Toulorge (38’48). Quant à Grégory Daoudal, il réalise un beau 29’32, coiffant Pierre-Marie Gourlé (30’37) et Alban Leclere (30’51). Face à la vitalité de toute cette jeunesse, les vétérans 1 s’en sortent plutôt bien : adjudant-chef Rey (34’07) ; adjudant Meynier (34’10) ; adjudant Aurat (36’06). Idem pour les vétérans 2 : capitaine Mazé (36’21) ; lieutenant-colonel Ogés (37’29) ; lieutenant Aznard (39’53). Enfin, au challenge des compagnies, c’est la 1e r qui décroche la victoire, suivi de la 2e, la 6e, la 4e et la 7e.

Source :  Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.