Document : Écoutez l’ordre de ne pas confronter les racailles !

Des policiers en colère ont enregistré l’ordre donné de ne pas confronter les individus qui mettent le feu aux banlieues de France. Écoutez… et partagez !

Capture d’écran 2020-04-24 à 16.12.55

Source : La Lettre Patriote

Confinement : « Il n’y a jamais eu de consignes d’allègement des contrôles » dans les banlieues, assure Laurent Nunez

Capture d’écran 2020-04-24 à 16.15.35Invité vendredi de la matinale d’Europe 1, Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, affirme que le confinement donne lieu a un contrôle rigoureux « dans n’importe quel territoire de la République. »INTERVIEW

Alors que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a estimé jeudi sur BFMTV que les violences dans certaines périphéries étaient les effets du confinement, Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, a réaffirmé vendredi sur Europe 1 qu' »il n’y a jamais eu de consignes d’allègement des contrôles sur n’importe quel territoire de la république, y compris dans les quartiers ».

Pas de consignes spécifiques aux quartiers

« Le confinement donne lieu a un contrôle rigoureux, qui a lieu dans l’ensemble du territoire national », confinement par ailleurs « respecté par la très grande majorité de nos concitoyens », a rappelé le secrétaire d’Etat.

Selon le ministère, 16 millions de contrôles et 900.000 verbalisations environ ont été réalisés partout en France, et « il n’y a jamais eu de consignes d’allègement des contrôles sur n’importe quel territoire de la République, y compris dans les quartiers », insiste encore Laurent Nunez.

Dans ces quartiers, dit-il, ont lieu « tous les jours des contrôles de confinement. C’est vrai à Marseille, que je connais bien en tant qu’ancien préfet de Police de cette ville, c’est le cas en Seine-Saint-Denis », cite entre autres le secrétaire d’Etat, qui se défend de tout laxisme. Des moyens aériens ont d’ailleurs, selon lui, été mise en place à Marseille pour repérer des groupes d’individus et permettre aux équipes au sol d’intervenir.

« Il ne faut pas mélanger contrôle de confinement et violences urbaines »

« Les syndicats de police le savent très bien : il ne faut pas mélanger le contrôle de confinement et des phénomènes de violences urbaines qui peuvent se dérouler. Ce n’est pas du tout la même chose. »

 

Source : Europe1

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.