DIRECT. Convoi de la liberté : la préfecture de police a verbalisé 337 manifestants et a interpellé 54 personnes

Les forces de l’ordre ont verbalisé 337 personnes et interpellé 54 manifestants. AFP – SAMEER AL-DOUMY (Photo by Sameer Al-DOUMY / AFP)

Convoi de la liberté, Pass vaccinal, Coronavirus – Covid 19 Publié le 12/02/2022 à 07:21 , mis à jour à 20:26

Manifestation contre les mesures sanitaires : 32 100 manifestants, dont près de 7 600 à Paris

Les manifestations autorisées contre les mesures sanitaires ont rassemblé 32 100 personnes en France samedi, dont près de 7.600 à Paris, selon des données communiquées par le ministère de l’Intérieur. A 19H00, le ministère a décompté au total 149 actions pour près de 32 100 manifestants (162 actions et 29 000 participants la semaine dernière). L’opération autoproclamée « convoi de la liberté », qui était interdite, n’est elle pas comptabilisée.

337 verbalisations et 54 interpellations

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a indiqué que 337 verbalisations et 54 interpellations ont été réalisées ce samedi à Paris.

Les forces de l’ordre ont procédé à 44 interpellations

Convoi de la liberté : Jérôme Rodrigues, l’une des figures des « Gilets jaunes », a été interpellé à Paris

Les forces de l’ordre ont indiqué avoir interpellé Jérôme Rodrigues, l’une des figures des « gilets jaunes », ce samedi, à Paris. Selon les autorités, celui-ci a été arrêté pour participation à une manifestation interdite.  

Les forces de l’ordre utilisent du gaz lacrymogène pour évacuer les Champs-Élysées

Les véhicules qui gênent l’accès aux Champs-Élysées vont être retirés à l’aide d’une dépanneuse

Une partie des manifestants anti-pass ont réussi à passer

Autour de l’Arc de Triomphe et de la place de la Concorde, des manifestants sont regroupés.

Convoi de la liberté : Marine Le Pen, Anne Hidalgo, Eric Zemmour… Ce qu’en pensent les candidats à la Présidentielle
Face au « Convoi de la liberté », et l’interdiction de manifester de la Préfecture de Paris, les candidats à la présidentielle 2022 prennent position : entre soutien et désapprobation, la Dépêche fait le point.

À Paris, près de 7 200 policiers et gendarmes déployés

Près de 7 200 policiers et gendarmes ont été déployés, selon la préfecture de police. Le préfet de police Didier Lallement a en outre « créé un certain nombre de fourrières provisoires qui (…) permettront avec plusieurs dizaines de véhicules de remorquage de mettre fin à tout blocage », a-t-il déclaré.Le Premier ministre Jean Castex a promis d’être inflexible face au mouvement. « S’ils bloquent la circulation ou s’ils tentent de bloquer la capitale, il faut être très ferme », a-t-il insisté sur France 2. « Nous sommes tous collectivement fatigués par ce que nous vivons depuis deux ans », a déclaré le président Emmanuel Macron dans un entretien au quotidien Ouest-France. « Cette fatigue s’exprime de plusieurs manières : par du désarroi chez les uns, de la dépression chez d’autres. On voit une souffrance mentale très forte, chez nos jeunes et moins jeunes. Et parfois, cette fatigue se traduit aussi par de la colère. Je l’entends et la respecte ». « Mais », a-t-il ajouté, « j’en appelle au plus grand calme ».La police a réévalué dans la nuit le nombre de véhicules à 3 000, pour 5 000 manifestants, dont certains comptaient rejoindre l’un des quatre cortèges anti-pass prévus à partir de 11h00 dans Paris. Pour ces défilés, les autorités attendaient dans toute la France entre 25 000 à 30 000 personnes, un chiffre en ligne avec les rassemblements des derniers samedis.

Lire la suite : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.