Dinan Gendarmerie. Nouveaux patrons à la compagnie et à la brigade

Le commandant Graffouillère est désormais à la tête de la compagnie de gendarmerie. Le capitaine Poirier dirigera pour sa part la brigade territoriale de Dinan.

Le commandant Graffouillère, son adjoint à la compagnie le capitaine Mouly, le colonel Leclercq et le capitaine Poirier.
Le commandant Graffouillère, son adjoint à la compagnie le capitaine Mouly, le colonel Leclercq et le capitaine Poirier.

. À la compagnie.

C’est à Dinan la « caserne » à l’angle du boulevard de Lugo et de la rue des Vergers.

La Compagnie est en quelque sorte l’état-major de la gendarmerie pour 86 communes du Pays de Dinan, de Fréhel à Caulnes et de Plédéliac à Plouër-sur-Rance.

Ce vaste territoire est surveillé par 130 gendarmes des brigades de Dinan (place Duguesclin), Matignon, Plancoët et Jugon-les-Lacs (*), du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie – 16 gendarmes) et de la Brigade des recherches (8 gendarmes), ces deux dernières unités basées dans les locaux de la compagnie de Dinan.

À la tête de cette compagnie vient donc d’arriver le chef d’escadron Bruno Grafouillère, qui succède au commandant Nicolas Catroux.

Bruno Graffouillère arrive de la direction de la gendarmerie où il travaillait au bureau de la synthèse budgétaire. Originaire de Tulle (Corrèze), ce jeune officier de 38 ans est bardé de diplômes : licence de biochimie (université de Limoges), école supérieure de commerce de Toulouse, master de gestion publique. Il est entré dans la gendarmerie en 2003 et a suivi les cours de l’école des officiers de Meulun.

Ses différentes affectations l’ont conduit ensuite à Plouzané (Finistère) où il a commandé la brigade « la plus à l’ouest de France » de 2006 à 2010, année où il a rejoint la direction de la gendarmerie.

Cambriolages, accidents, proximité

Le nouveau commandant de compagnie a fixé les priorités de son action : la lutte contre les cambriolages, « dans la continuité du travail engagé puisque la compagnie de Dinan est la seule dans le département où le nombre des cambriolages a reculé en 2014 » ; la lutte contre l’insécurité routière, « à ce jour, nous en sommes pour 2015 à 30 accidents de plus, 14 blessés et trois morts supplémentaires par rapport à 2014 » ; et la recherche de renseignements, « par des actions de proximité auprès des élus et de la population. »

Le Commandant Graffouillère sera assisté dans sa mission à la compagnie de Dinan par deux adjoints eux aussi nouvellement arrivés, les Capitaines Mouly (en provenance de la section de recherches de Caen) et Rivière (qui arrive du sud Finistère).

C’est la première fois que trois officiers (seulement deux auparavant) sont affectés à la compagnie de Dinan, ce que justifierait « l’activité de la gendarmerie sur ce territoire avec près de 3 000 faits constatés chaque année », observe le colonel Leclercq, à la tête de la gendarmerie départementale.

. À la brigade.

C’est l’ancien commissariat de police, place Duguesclin.

La brigade territoriale autonome de Dinan est composée d’un effectif de 45 gendarmes, compétents sur 27 communes (50.000 habitants).

Elle est désormais placée sous le commandement du capitaine Patrice Poirier, Malouin de bientôt 46 ans. À sa sortie de l’école des sous-officiers de la gendarmerie à Montluçon en 1992, il a successivement été nommé à Lamballe, Vern-sur-Seiche, Bruz, Montfort-sur-Meu, Montauban.

Intégré au corps des officiers en 2010, il a rejoint la Guadeloupe et Saint-Anne (d’où il arrive) en 2013.

(*) La brigade de Plélan-le-Petit a été fermée cet été et ses effectifs affectés à Plancoët ; la brigade d’Evran, dont les effectifs ont été mutés à Dinan, abrite désormais la brigade motorisée (motards).

 

Source : Le Petit Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.