Crâne retrouvé : des plongeurs de la gendarmerie sondent l’étang de Saint-Martin-de-Sanzay (79)

De nouvelles investigations ont lieu aujourd’hui à Saint-Martin-de-Sanzay, dans les Deux-Sèvres, où un crâne humain avait été découvert par un pêcheur au mois d’août 2015. 5 plongeurs de la brigade de gendarmerie de La Rochelle sondent l’étang de la Ballastière.

5 plongeurs de La Rochelle vont se relayer pendant 48 h pour sonder le plan d'eau. © Marie-Noëlle Missud (FTV)

© Marie-Noëlle Missud (FTV) 5 plongeurs de La Rochelle vont se relayer pendant 48 h pour sonder le plan d’eau.

Une nouvelle fois, des plongeurs de la gendarmerie ont été envoyés dans les Deux-Sèvres pour sonder l’étang de la Ballastière où un crâne et des restes humains ont été découverts à quelques jours d’intervalle au mois d’août dernier. 5 plongeurs sont à l’oeuvre alors qu’un arrêté du maire de la commune prévoit deux jours de fouilles. Les 5 plongeurs travaillent en ligne en ratissant le fond et en opérant des allers-retours pour être sûrs de ne rien laisser au hasard.

C’est en retirant son épuisette de l’eau qu’un pêcheur avait fait cette macabre découverte. Le crâne a ensuite été transmis à l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), aux fins d’expertise. Des plongeurs avaient investi le plan d’eau pour repêcher deux sacs plastiques qui avaient été ensuite placés sous scellés.

Le parquet de Niort avait indiqué qu’on se trouvait potentiellement en présence d’une affaire criminelle, sans communiquer davantage en l’absence d’analyses réalisées par les techniciens de l’identité judiciaire.

L’étang de la Ballastière est un plan d’eau d’environ 10 hectares où la baignade est interdite. Un village de gîtes, des aires de jeux et de pique nique, un mini-golf et un parcours sportif son installés sur le pourtour du plan d’eau.

Une de nos équipes de reportage est sur place. Leur reportage sera bientôt mis en ligne sur notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.