Délitement, décadence, écroulement… Fin?

Place d’Armes Ile de France : le 23 août 2022

« Je pense à notre peuple auquel il faudra de la force d’âme pour regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l’adversité et, unis, accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ». E. Macron

Quelle prose ! quel lyrisme ! quel style ! 

Ami compatriote, blanc, jaune, noir, marron, hétéro, homo, non genré, droitard, gaucho, centriste, extrémiste, progressiste, complotiste, laïcard, catho, musulman islamiste (pléonasme), juif, rural, urbain, riche, pauvre, étudiant, chômeur, prépare-toi ! ou plutôt prépare ton portefeuille et ce qu’il en reste.

Les temps sont durs ? allons… de quoi te plains tu ? tu reviens de vacances, bronzé, reposé, repu, l’esprit aussi léger que ton corps bedonnant est graisseux, alzheimérisé à coup de pastis ou de coke c’est selon, toi l’homme du 21èmesiècle, lobotomisé, hanounanisé, internetisé de cul, footballisé à longueur d’année, tu as « cette force d’âme pour regarder le temps qui vient », c’est sûr ; ta finesse d’analyse empruntée aux grands merdia, ton jugement moutonnesque, tes conclusions avinées de pilier de comptoir te permettront, c’est certain de « résister aux incertitudes » ; quant à la « facilité et à l’adversité », n’y fais-tu pas face chaque jour en récoltant l’obole que l’État, dans sa grande mansuétude, t’octroit contre ta lâcheté et ton silence.

Alors pourquoi t’insurgerais tu si ton maître te demande d’accepter le payer le prix de ta liberté et de tes valeurs ? Le pays craque de partout ? Tu regardes ailleurs…Tes valeurs sont hachées à la moulinette progressiste ? Tu regardes ailleurs…Ta famille ? décomposée, recomposée, brisée, individualisée, perdue… Tu regardes ailleurs… Le boulot ? pourquoi faire… Ta vie ? tu t’es liquéfié, dématérialisé, désincarné pour finir évaporé dans cet univers éthéré de l’internet. Tu as la consistance d’un pet de lapin.

L’État se permet tout. Il ose et c’est à ça qu’on le reconnaît aurait dit Audiard ; Il aurait tort de s’en priver. Tu ne dis rien, trop occupé à surveiller tes like et te vider le peu d’esprit à coup de vidéo tik tok où la banalité de la vie des autres comble ta désespérance. Manu, il a compris ça. Il s’en permet des choses pour un Président.

« Accepter le prix de ta liberté… »

Le prix ? c’est bien un langage de financier, ça.

Quel prix ? Les impôts ? il n’a pas fallu attendre la crise du COVID pur s’apercevoir qu’ils ne servent pas à grand-chose si ce n’est à culpabiliser ceux qui en sont redevables et à glorifier ceux qui y échappent. Les impôts c’est la démocratie disent certains sauf quand ce sont toujours les mêmes qui les payent ou les évitent.

Ton silence ? il peut se passer à peu près tout et n’importe quoi en France aujourd’hui sans que cela n’émeuve plus personne : agressions, viols, rodéo urbain de nos chers petits banlieusards-excusés-de-tout-parce-que-c’est-quand-même-pas-leur-faute, voitures flambées façon momo du 9-3 en cas de rébellion du nain de l’Intérieur, profanation d’église, détournement d’argent public-qui-vient-de-tout-le-monde-mais-qui-finit-dans-la-poche-de-quelques-uns, karting entre taulards VIP et j’en passe… Ferme ta gueule et tu seras libre !

Au fait, de quelle liberté parle t-on ? C’est quoi être libre ? Liberté d’expression ? bof, tu ne l’utilises même pas. Il parait que la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Tu en es tellement économe qu’elle n’existe plus. Liberté de pensée ? aie faut réfléchir, ça demande un effort, chercher, se documenter, échanger, analyser, phosphorer alors que enfoncé dans le canapé, télécommande à la main, bibine et chips dans l’autre, le prêt à consommer télévisuel nourrit ton appétit de vide intellectuel à coup de télé-réalité toujours plus éloignée de ta vraie vie.

« Accepter le prix de ta liberté… »

Moi je crois avoir assez payé. Et puis ma liberté, je me la suis mise derrière l’oreille depuis la crise du COVID, cette belle crise tombée à point, cette expérience grandeur nature sur le conditionnement de l’espèce humaine, sur la capacité à accepter tout et son contraire sans sourciller.

Faudra raquer. Faudra que nos enfants raquent. Faudra que nos petits-enfants raquent.

Les apprentis sorciers tout biberonnés à l’idéal progressiste nous ont convaincus du haut de leur médiocre jeunesse du bien-fondé de leur inexpérience. La jeunesse au pouvoir est notre fin.

Il y a un mot quand même qui détonne. Un seul, puissant, profond, et pourtant oublié de beaucoup : « unis ».

Oui unis, tout peut changer. Unis, nous redéfinirons de nouvelles connexions, réelles celles-là.

Unis, nous exprimerons notre souveraineté sans laquelle il n’est point de liberté. Unis, nous déjouerons l’individualisme, la segmentation de nos personnalités, le marketing des esprits si efficaces à nous diviser, nous affaiblir.

Unis, nous existerons et reconquerrons nos valeurs perdues dans le macronisme.

Peuple de France, réveille toi !

Pour protéger et servir avec honneur

Merci pour votre soutien !

LE PEUPLE AVEC SON ARMEE !

P.MAGNERON
Responsable Régional PA IDF

Source : Place d’Armes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.