Découvrir la gendarmerie d’hier et d’aujourd’hui avec les six cents ans de la bataille d’Azincourt

Si, en 2014, le centre historique n’organise aucune fête médiévale, c’est pour mieux se préparer à célébrer, en 2015, le 600e anniversaire de la bataille d’Azincourt. La présence des gendarmes dans le cadre de ces commémorations peut surprendre, elle s’avère pourtant légitime.

En 2014, le centre médiévale d’Azincourt se réserve pour mieux préparer le 600 e  anniversaire de la bataille.

En 2014, le centre médiévale d’Azincourt se réserve pour mieux préparer le 600 e anniversaire de la bataille.

Ce que peu de gens savent, c’est que lors de la bataille d’Azincourt, en 1415, le premier « gendarme », Gallois de Fougières, prévôt des maréchaux, est tombé au combat.

Des événements

« Nous ne voulions pas une simple commémoration, car cela ne dure qu’une journée. Avec la mise en place d’événements, nous avons la volonté d’attirer les personnes du territoire et d’Outre-Manche à venir découvrir l’histoire de la gendarmerie d’hier et d’aujourd’hui, toujours à travers les commémorations », souligne le commandant Frédéric Evrard, responsable de la cellule communication de la gendarmerie dans le Nord-Pas-de-Calais.

L’année 2015 devrait donc débuter avec une conférence sur la place de l’aumônier militaire lors des conflits et celle de l’homme d’Église lors de la bataille d’Azincourt. Une exposition devrait également être inaugurée. Elle retracera l’histoire de la gendarmerie à travers les siècles et permettra de mettre en lumière ses évolutions. Un peu plus tard en 2015, un autre parallèle sera fait entre la gendarmerie d’hier et d’aujourd’hui grâce à la reconstitution d’une scène de crime.

Un homicide

Une histoire d’homicide, qui s’est déroulé en 1415, et qui n’a jamais été résolu, a été retrouvée dans les archives pour l’occasion. Les gendarmes interviendront sur la scène de crime reconstituée, avec les moyens techniques et technologiques dont ils disposent de nos jours pour résoudre cette affaire. Une fois celle-ci résolu, le coupable présumé sera jugé lors d’un procès médiéval.

Un autre événement devrait suivre, avec l’intervention des membres de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Ils viendront faire une démonstration d’un radar qui permet de détecter si quelqu’un est enseveli sous terre. Sans compter les surprises.

Le plus vieux régiment de France

Le 24 octobre 2015, la Journée défense citoyenne aura lieu à Azincourt pour une cinquantaine de jeunes originaires de la région. Des stands présentant les différents métiers de la gendarmerie et de l’armée seront installés. Un concert de la gendarmerie mobile sera même organisé.

Le 25 octobre 2015 auront lieu les commémorations militaires avec la présence du 1er Régiment d’infanterie de Sarrebourg, le plus vieux de France. Un détachement du plus vieux régiment britannique devrait également être présent. Le but de cette journée sera de mettre en avant le sacrifice des soldats et de donner un message d’espoir et de fraternité. Ces deux journées clôtureront les commémorations.

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.