De l’eau dans le gaz… ou du gaz dans l’eau ?

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons une époque pleine de promesses, celle du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que « les masques tombent » et que la Vérité se fait jour. C’est une excellente nouvelle qui nous incite à prendre en main notre destin.

Je n’ai aucunement la prétention d’égaler le génie de Pierre DAC et de ses petites annonces, parues dans la revue « L’os à moelle » pendant la Seconde Guerre mondiale. Travaillant toujours aussi sérieusement, mais sans me prendre au sérieux, je vous propose d’aborder l’actualité économicopolitique et patrimoniale, de façon plus… légère.

La petite annonce du jour :

« Société pétrolière française désirant garder l’anonymat, recherche plongeurs en eaux troubles pour maintenance de son réseau de distribution de gaz. Solides références exigées. Discrétion assurée ».

Au sujet du « sabotage » des gazoducs Nord Stream 1 et 2, que nous dit TV5 Monde, autrement dit, « la voix de la France »? … qu’il ne faut surtout pas confondre ce qu’en dit Russia Today (RT)…  qui est, évidemment, un organe de « propagande Russe » !!!

  • Russes d’un côté, Européens et Américains de l’autre s’accusent mutuellement d’acte de sabotage. 
  • Les millions de mètres cubes de méthane libérés sont responsables en grande partie des gaz à effet de serre.
  • Je n’imagine pas les Européens, les Ukrainiens ou les Américains responsables de ce sabotage. Mais la responsabilité directe de la Russie n’est pas évidente non plus.
  • Dans ce type d’opération de sabotage, l’intérêt pour les Russes pourrait être de nous montrer que si nous ne faisons pas attention à nos installations énergétiques critiques, alors nous pourrions nous retrouver sans énergie cet hiver.

Seraient-ce les résultats de « l’écriture inclusive » ? Quand « la voix de la France » écrit : « Quoi qu’il en soit, l’opération a vraisemblablement était menée par un État »… je m’aitoufffe !!!

Les plus anciens d’entre vous se souviennent certainement de la célèbre phrase du commissaire BOURREL, à la fin de ses investigations : « Bon Dieu ! mais c’est bien sûr ! ». N’est-il pas nécessaire de se poser… la « bonne question » ? : « Cui bono ? », autrement dit, « à qui profite le crime » ?

Force est de constater que la Fédération de Russie n’a aucun intérêt à cette mise hors service d’un équipement dans lequel elle a déjà investi beaucoup d’argent. Pour ce qui est des USA, un faisceau d’indices concordants permet d’émettre des hypothèses « vraisemblables » !!! Quoi que… les « Z’américains » ne sont-ils pas nos amis ? Ce qui devrait les mettre hors de cause, non ?

Chers lecteurs, ne vous y trompez pas, avec ce « sabotage non attribué », la guerre mondiale en cours, vient de franchir un cap aussi dangereux qu’important. Cela étant, pour finir ce billet avec humour, regardez ce « dialogue de fous » !!!

« Jamais guerre prolongée ne profitât à aucun pays »

(Sun Tzu)

Chers lecteurs, utilisateurs du gaz… ou de l’électricité, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.