Dans l’Eure, il est condamné à 8 mois de prison pour s’être réjoui de la mort du colonel Beltrame

23481889_20180330193019

Le prévenu a posté son message le jour de l’hommage au colonel Beltrame
Justice. Un Eurois de 31 ans a été condamné hier à 8 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel d’Évreux pour s’être réjoui de la mort du colonel Arnaud Beltrame tué lors des attentats terroristes dans l’Aude.

Un homme de 31 ans domicilié dans le canton de Montfort-sur-Risle, dans l’ouest de l’Eure, a été condamné à huit mois de prison ferme, hier vendredi, par le tribunal correctionnel d’Évreux. La peine, deux fois supérieure aux réquisitions du procureur de la République, sanctionne des faits d’apologie du terrorisme.

Mercredi soir, alors que le pays a rendu hommage, toute la journée, au colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, tué à Trèbes, Guillaume P. se fend d’un message sur le réseau social Facebook. Sur la page du groupe « Humour de bâtard et fdp de l’extrême » suivi par 18 000 internautes, le trentenaire se réjouit de la mort du militaire. « Je suis trop content pour votre fils de pute de gendarme […] », écrit-il, avant de rapidement supprimer son commentaire. Les forces de l’ordre ont malgré tout eu le temps de remonter jusqu’à l’Eurois, interpellé jeudi à son domicile.

C’est la tête baissée et les yeux rougis que le prévenu se présente dans le box des accusés au terme de plusieurs heures de garde à vue. L’homme, dépressif, sous traitement médicamenteux, assure qu’il « a fait le con. Je le regrette. J’aurais pas dû. Je sais pas… » souffle-t-il, confus, avant d’éclater en sanglots.

Dans le portrait dressé par la présidente du tribunal, on apprend que Guillaume P. est handicapé depuis un grave accident de la circulation, en 2011. « Des gendarmes vous sont rentrés dedans et le contentieux n’est pas réglé. Mais est-ce que cela justifie les propos tenus ? », interroge la magistrate.

« Une réaction forte et fermede la justice »

« Il n’a pas été indemnisé mais sa motivation n’est pas de se venger, plaide son conseil, Anita Mallet, la bâtonnière de l’Ordre des avocats. Il n’aime pas les gendarmes mais de là à souhaiter leur mort, non ! » L’avocate présente son client comme « quelqu’un qui est un peu perdu sur le plan social ». Elle le décrit même comme un « sinistre imbécile » qui n’a pas su mesurer l’impact d’un « message stupide et imbécile », ni même la viralité des réseaux sociaux.

Étienne Laguarigue de Survilliers, le substitut du procureur, estime que « cette haine gratuite nécessite une réaction forte et ferme de la justice ». Il requiert quatre mois d’emprisonnement assortis d’un mandat de dépôt. Le tribunal a choisi de condamner le prévenu à huit mois de prison ferme, sans mandat de dépôt.

Comparativement, la militante de la cause animale qui avait publié un message injurieux à l’égard du boucher du Super U de Trèbes, lui aussi tué pendant l’attentat terroriste, a été condamnée à sept mois de prison avec sursis. Quant au militant politique Stéphane Poussier, ex-candidat de La France insoumise aux législatives, il a été condamné à un an de prison avec sursis pour s’être montré satisfait du décès du colonel Beltrame.

Source : Paris Normandie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.