Coups de feu près de Vitré. Assaut du GIGN : l’homme retranché a été retrouvé mort

TBR1800701AUn dispositif policier conséquent a été mis en place à Pocé-les-Bois après qu’un retraité de 64 ans ait tiré à deux reprises sur le visage de son ex-conjointe. L’homme a été retrouvé mort. | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE

Un homme a tiré sur son ex-conjointe à plusieurs reprises, ce dimanche matin, avant de se retrancher à l’intérieur de son domicile, dans le centre-bourg de Pocé-les-Bois, près de Vitré. Le Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), venu de Nantes, a donné l’assaut à 16 h. L’homme a été retrouvé mort.

Le Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a donné l’assaut à 16 h, ce dimanche 1er juillet, dans un pavillon du centre-bourg de Pocé-les-Bois, petite commune limitrophe de Vitré.

Les gendarmes d’élite ont retrouvé le corps sans vie d’un homme de 64 ans qui était retranché à l’intérieur de l’habitation depuis la fin de matinée.

TBR1800701AUn dispositif policier conséquent a été mis en place à Pocé-les-Bois après qu’un retraité de 64 ans ait tiré à deux reprises sur le visage de son ex-conjointe. L’homme a été retrouvé mort. | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE

L’alerte avait été donnée vers 11 h 20, ce dimanche matin, par des voisins qui avaient entendus des cris et des coups de feu.

Rapidement, des gendarmes étaient parvenus à extraire par une fenêtre une femme blessée au visage, l’ex-épouse de l’homme retrouvé mort ce dimanche après-midi. Elle a été prise en charge médicalement et évacuée vers l’hôpital de Pontchaillou, à Rennes. Elle aurait été blessée par deux décharges d’une carabine de chasse 12 millimètres au visage.

TBR1800701AUn dispositif policier conséquent a été mis en place à Pocé-les-Bois après qu’un retraité de 64 ans ait tiré à deux reprises sur le visage de son ex-conjointe. L’homme a été retrouvé mort. | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE

Le retraité possédait plusieurs armes

L’homme aurait ensuite retourné l’arme contre lui. D’après le colonel François-Xavier Lesueur, commandant du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, il possédait plusieurs autres armes.

Les gendarmes ont essayé, en vain, d’entrer en contact avec l’homme resté à l’intérieur, a indiqué le colonel François-Xavier Lesueur.

TBR1800701A

 

Le colonel François-Xavier Lesueur, commandant du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, a tenu un point presse après l’assaut mené à 16 h. | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE
Selon l’officier supérieur de gendarmerie, le pronostic vital de l’ex-épouse, dont l’âge n’est pas encore connu, n’était pas engagé lors de son extraction.

Au total, une dizaine de sapeurs-pompiers et 35 gendarmes, dont douze membres du GIGN et le PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie) de Rennes et Vitré, ont été mobilisés pendant l’intervention.

TBR1800701ALe PSIG de Rennes et Vitré a été mobilisé lors de cette intervention. | THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE

La maison était louée à ce couple de retraités depuis quinze ans. Ils étaient séparés et auraient déjà connus plusieurs différents auparavant.

Source : Ouest-France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.