Coup de filet des gendarmes : un homme toujours en fuite

Faits divers

Pendant plusieurs heures, les patrouilles ont contrôlé les entrées et sorties de la commune./Photo DDM, Didier Donnat.
Pendant plusieurs heures, les patrouilles ont contrôlé les entrées et sorties de la commune./Photo DDM, Didier Donnat.

À Espéraza hier, l’important dispositif déployé jeudi par le groupement départemental de la Gendarmerie et un unité spéciale de Toulouse était sur toutes les lèvres. Un quatrième individu est toujours recherché.

Trois hommes ont été arrêtés au cours de ce vaste coup de filet. Un quatrième, considéré comme le plus dangereux, qui serait venu se mettre au vert dans la haute Vallée, était toujours en fuite hier.

Mercredi, 18 heures 30, les habitants de la cité chapelière se retrouvent nez à nez avec des hommes, pistolet à la main, en pleine rue. Ces hommes en civil font partie de l’important dispositif militaire déployé par la gendarmerie. Ils sont à la recherche d’un individu, qualifié de «malfaiteur» par les militaires et qui se serait enfui, à pied, après l’interpellation de trois autres personnes. Le but de ces hommes est de retrouver l’individu avant que celui-ci ne quitte la ville. Ils sillonnent les rues du centre-ville à la recherche du suspect, interrogent et rassurent les habitants carte de gendarmerie en main «on cherche un individu assez grand, un peu dégarni et portant un jogging gris», rentrent dans des maisons dont les portes sont ouvertes… rien n’est laissé au hasard, même les containers à ordures sont vérifiés. Les entrées d’Espéraza sont aussitôt bouclées et tous les véhicules sortant de la ville sont fouillés. Un dispositif impressionnant et sans précédent sur la commune renforcée quelques heures plus tard par l’hélicoptère de la gendarmerie qui effectuera plusieurs survols de la cité… mais en vain. Malgré l’important dispositif présent sur la commune jusqu’à 23 h 30, les gendarmes ne parviendront pas à mettre la main sur le quatrième individu. À 17 h 30 hier, les 3 personnes interpellées (2 hommes et une femme) étaient toujours en garde à vue, dans une affaire qui pourrait être liée aux récents cambriolages sur la Haute-Vallée «mais pas que» nous confiait-on du côté du groupement de gendarmerie de l’Aude. Les recherches quant à elle, pour retrouver le quatrième individu se poursuivent, un individu que les militaires n’hésitent a qualifier de «tout comme dangereux».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.