Coulommiers Un nouveau capitaine à la gendarmerie

Emmanuel La Combe, qui arrive comme commandant en second, axe son discours sur la lutte contre la délinquance.

Coulommiers-gendarme-capitaine.jpg

Le 1er août, le capitaine Emmanuel La Combe a pris ses fonctions à la gendarmerie de Coulommiers, « comme commandant en second, à vocation successorale de la chef d’escadron Catherine Delasalle ». Il succède au capitaine Dominique Riveill, affecté à la brigade de renseignements et d’investigations judiciaires d’Indre-et-Loire.
À 30 ans, le jeune gendarme a déjà une belle carte de visite : École de Saint-Cyr-Coëtquidan (Morbihan), Ecole des officiers de la gendarmerie nationale de Melun, commandant de la communauté de brigade de Pornic (Loire-Atlantique), et instructeur en commandement et en tactique à Saint-Cyr Coëtquidan, avant d’arriver dans la Brie.

« Créer une zone sûre et verrouillée »

Comptant 167 gendarmes, la compagnie de gendarmerie de Coulommiers couvre sept cantons (Coulommiers, Crécy-la-Chapelle, La Ferté-Gaucher, La Ferté-sous-Jouarre, Mortcerf, Rebais et Rozay-en-Brie). Ce qui représente « 97 communes (sans compter Coulommiers, zone couverte par la police), soit 1 290 km2, pour 133 000 habitants. Depuis 2011, la population a augmenté de 14 % », explique le capitaine.

Aux portes des zones urbanisées de la région parisienne, ce territoire d’intervention, essentiellement rural, a la particularité d’être traversé par des axes routiers pénétrants, et porteurs en termes de délinquance. « La lutte contre la délinquance doit être coordonnée, avec des contrôles pour limiter le transit des délinquants, et créer une zone sûre et verrouillée. Nous devons anticiper et être réactifs », déclare Emmanuel La Combe. Sur le secteur d’intervention, « l’activité est soutenue, notamment sur La Ferté-Gaucher et La Ferté-sous-Jouarre, en termes de cambriolage et vols ».

Amateur de tennis

Natif d’Angers (Maine-et-Loire), Emmanuel La Combe a 3 enfants d’un, quatre et six ans. Il compte s’inscrire au club de tennis de Coulommiers. Il aime les promenades à pied et le VTT.  « Coulommiers est une ville agréable à vivre. »
Benoît Quaireau

Source : Le Pays Briard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.