Contrôles de gendarmerie en séries en marge du Wake Up Festival à Paray-sous-Briailles

Contrôles de gendarmerie en séries en marge du Wake Up Festival à Paray-sous-Briailles

Wake up festival. © Trujillo Dorothée

La gendarmerie a mis en place une surveillance active en marge du Wake Up festival, qui s’est déroulé samedi et dimanche au bord du plan d’eau de Paray-sous-Briailles.

En marge du festival de musique électro et techno organisé ce week-end, les services de gendarmerie ont procédé à une vaste série de contrôles sur la route d’accès au plan d’eau de la commune où se tenait cette manifestation.
Au total, sept cas de détention de stupéfiants ont été relevés. Ils concernent de la détention de résine de cannabis. De sachets d’ecstasy ont aussi été retrouvés sur des festivaliers.

 

Ports d’armes et états d’ivresse

 

Trois ports d’armes ont été également relevés par les gendarmes. Les personnes contrôlées étaient en possession de couteaux, de batte de base-ball et de sabre. Un nunchaku (bâtons à deux branches d’origine japonaise) a également été retrouvé.

 

Enfin, trois alcoolémies contraventionnelles ont été enregistrées. Il s’agit de conducteurs ayant affiché des taux d’alcool par litre de sang de l’ordre de 0,50g, 0,60g et 0,76g. Sous le commandement de la compagnie de Vichy, les équipes de gendarmes se sont succédé tout au long du week-end sur le site où se sont rassemblés des centaines d’amateurs de musique électro et techno.

Comme le précise cependant Sébastien Bernard, un des cogérants du Natural Wake Park, « ce festival n’avait rien à voir avec nous. Il a été organisé sur le site qui appartient à la communauté de communes par une association. »

Source : La Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.