Contrefaçons, objets volés… À Saint-Maximin, les gendarmes ont investi la brocante

B9719024294Z.1_20190325162742_000+G8PD8JO7T.1-0Des produits contrefaits ont été saisis.

Une brocante se tenait ce dimanche sur le parking du Decathlon dans la zone commerciale de Saint-Maximin, dans le sud de l’Oise. Des gendarmes en civils arpentaient les allées entre les étales. C’est ainsi qu’ils ont découvert un stand de produits de sport contrefaits. En tout, dix joggings, 60 chaussures de marque Nike, 85 boîtes de sous-vêtements de luxe et une vingtaine de chaussures Asics ont été confisqués.

Le vendeur, originaire du bassin creillois, a été appréhendé et emmené à la brigade de gendarmerie de Chantilly « où il s’est montré très coopératif », a indiqué le commandant Nicolas Blot. Une enquête est en cours, notamment pour récolter les plaintes des marques. « La vente de ce type de produits contrefaits alimente d’autres trafics. Les acheteurs ont aussi leur part de responsabilité », a souligné le commandant.

À proximité, un autre stand de matériel de bricolage d’occasion a été soumis à vérification. Grâce au numéro de série des articles, les militaires se sont rendu compte que bon nombre de perceuses, tronçonneuses, tondeuses et autres scies sauteuses étaient déclarées volées. Ce second vendeur a lui aussi été emmené à la brigade de gendarmerie.

Aux abords de la zone commerciale, les contraventions ont été multiples. Beaucoup d’automobilistes, malgré les parkings disponibles sur la zone commerciale, s’étaient garés de façon « anarchique et dangereuse ». Sur ces brocantes, les militaires recherchent notamment la vente d’armes en priorité. Ce type de contrôles de gendarmes en civils secondés par des gendarmes en tenue sera répété chaque week-end.

Source : Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.