Choisir la gendarmerie ?

Pas de routine et des missions très variées au contact de la population, un atout du métier de gendarme.
Pas de routine et des missions très variées au contact de la population, un atout du métier de gendarme.

Lorsque l’on est prêt à porter l’uniforme et assurer et des fonctions d’autorité, et des missions de sécurité, plusieurs formations et carrières existent. Des employeurs intéressés répondent à quatre questions pour éclairer les candidats.

Au salon de l’enseignement supérieur, au Corum à Montpellier, un sous-officier  du centre d’information et de recrutement (CIR) précise les spécificités de la carrière de gendarme.

Quel est le profil pour devenir gendarme ?

Il faut être sportif, dynamique, “sain”, honnête et intègre ! Dans la gendarmerie, on travaille beaucoup plus dans le monde rural, à la différence de la police. Il faut être prêt à cela. Et ne pas oublier que dans la gendarmerie, on retrouve la même rigueur et la même discipline que dans l’armée.

Quel sont les formations et les métiers proposés par la gendarmerie ?

Tout dépend du niveau d’étude, de l’âge mais aussi de la maturité des candidats. Entre 18 et 25 ans, on peut devenir soit gendarme adjoint volontaire, pour cinq ans maximum, avec une formation de trois mois, soit sous-officier (un an de formation). Le concours d’officier se passe soit en interne soit en externe, à bac+5 (deux ans de formation). Les officiers sont amenés à diriger des équipes tandis que les sous-officiers mènent les enquêtes, aidés par les gendarmes adjoints volontaires.

Comment définir en trois mots la gendarmerie ?

Rurale, militaire et hiérarchique. Ce dernier point caractérise de manière omniprésente la gendarmerie, comme dans l’armée. Concernant la ruralité, les types de populations ne sont pas les mêmes que dans les villes, alors que les interventions peuvent l’être. Même si l’on constate des changements à l’heure actuelle sur les profils rencontrés à la campagne. L’aspect militaire de la gendarmerie passe par la vie en caserne, comme dans l’armée, et la disponibilité totale. On ne compte pas ses heures lorsque l’on travaille dans la gendarmerie.

Un argument pour convaincre des candidats qui hésiteraient entre la gendarmerie et une autre carrière ?

Un gendarme ne connaît pas la routine, les missions sont très variées. Il est aussi au contact de tous les types de populations, des élus aux simples citoyens, en passant par les délinquants. Et dans la gendarmerie, on retrouve la rigueur et la discipline militaire, un atout pour travailler.

Source : Midi Libre

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :   “”Il faut être sportif, dynamique, “sain”, honnête et intègre !””  N’y aurait-il pas dans cette réponse un peu de publicité mensongère ?

“Sain” :  Une partie des réponses ICI et ICI.

“honnête et intègre” : comme démontré ICI ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *