Catus. «Les gendarmes font partie du territoire rural»

Sénateur et préfet ont déposé une gerbe au monument aux morts./ Photo DDM

La Sainte-Geneviève s’est déroulée samedi à Catus. Cette cérémonie qui rassemble la grande famille des gendarmes du Lot a été l’occasion, pour les élus, de leur rendre hommage.

Beaucoup d’uniformes, ce samedi matin à Catus, où toute la gendarmerie du Lot s’était donné rendez-vous pour fêter sa sainte patronne, Geneviève, en présence du colonel Thiry, le commandant de groupement départemental, du préfet Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, du procureur Nicolas Septe et de nombreux élus. La fête a commencé à l’église Saint-Astier, où l’abbé Cambon, curé de Catus, a dit la messe. Les participants ont ensuite déposé une gerbe au monument aux morts avant d’aller au chaud à la maison des associations où, avant l’apéritif et le repas, ce fut le moment des discours. «Nos efforts doivent être concentrés là où ils seront les plus efficaces», a lancé le colonel Thiry, avant d’ajouter que «le gendarme a besoin de se sentir soutenu par la population».

Les élus leur ont ensuite rendu hommage, à commencer par Geneviève Lagarde, qui représentait le président du Grand Cahors : «Les gendarmes méritent la confiance que nous leur accordons». Serge Rigal, conseiller général du canton, a, quant à lui, loué le travail de la brigade de Catus. Puis le sénateur Jean Claude Requier, a dit : «Les gendarmes font partie du territoire rural. Ils représentent la répression, et pourtant on les aime ! Il faut des gendarmes au bord des routes, mais il les faudrait aussi au bord des chemins !»

Cambriolages et atteintes aux personnes augmentent

Le préfet du Lot a quelque peu douché le satisfecit ambiant : «La gendarmerie est un service public accessible et rassurant, les élus souhaiteraient les voir au plus près d’eux, mais la délinquance évolue. Les résultats ne sont pas au rendez-vous en 2013. Les cambriolages et les atteintes volontaires aux personnes sont en augmentation, de même que le nombre de tués sur la route. Nous devons réfléchir à l’optimisation des services». Puis il a rappelé les derniers efforts de l’Etat : «Plus de 111 millions d’euros ont été débloqués pour le fonctionnement, plus 10 M€ pour les locaux»


«Préserver les effectifs»

Comme les autres élus, Claude Taillardas a dit sa reconnaissance aux gendarmes dans une période de «crise économique et sociale profonde impactée par des réformes le plus souvent incomprises (réformes territoriales, périmètres des cantons, pression fiscale, baisse des dotations aux collectivités), sans parler de la fermeture des services publics et l’abaissement des moyens alloués à ceux qui restent… Souhaitons que les nombreuses mutualisations soient efficaces. Pour autant, il faut pouvoir préserver les effectifs. Le contraire poserait de réels problèmes…». Cette cérémonie lui a fourni l’occasion de reparler des cantons : «L’efficacité de la gendarmerie repose sur une parfaite connaissance de leur canton et des populations, qui ne doit pas être fragilisée par des espaces trop grands».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.