Carantec. Les gendarmes du DSI en renfort

Le major Travaillé est responsable du DSI et travaille en complémentarité avec la communauté de brigades de Saint-Pol-de-Léon, représentée par l'adjudant-chef Dupérrey, et avec le Capitaine Le Mouël,

Le major Travaillé est responsable du DSI et travaille en complémentarité avec la communauté de brigades de Saint-Pol-de-Léon, représentée par l’adjudant-chef Dupérrey, et avec le Capitaine Le Mouël, | Ouest-France

Des gendarmes de l’escadron mobile 15/3 de Vannes sont affectés tout l’été à Carantec, en renfort de la compagnie départementale de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix.

Pourquoi ? Comment ?

Qui sont les gendarmes du DSI de Carantec ?

Le Détachement de Surveillance et d’Intervention fait partie de l’escadron de gendarmes mobiles 15/3 de Vannes. Ils sont huit militaires affectés à Carantec, depuis le 19 juillet, pour renforcer les effectifs de la compagnie départementale de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix. Le DSI intervient de Carantec à Plouescat, en passant par Roscoff. La nuit, le secteur s’élargit, et le détachement peut agir jusqu’à Morlaix.

Pourquoi a-t-elle été mise en place à Carantec cet été ?

L’été, la côte littorale devient une zone d’affluence touristique. La population augmente avec l’arrivée des vacanciers. À Carantec, elle est multipliée par quatre. De plus, de nombreuses festivités organisées pendant la période estivale demandent une sécurité renforcée.

Quelles sont leurs missions ?

« Nos missions principales sont le maintien et le rétablissement de l’ordre en renfort des brigades de la gendarmerie départementale », détaille le major Travaillé, responsable du DSI. Le détachement renforce en particulier la communauté de brigades de Saint-Pol-de-Léon. Il est principalement en charge de la deuxième partie de soirée, de minuit à six heures du matin. Le DSI a notamment été employé sur les festivités comme la Nuit des Étoiles, à Tréflez, la Fête de l’Oignon, à Roscoff, et la Fête du Bruit, à Landerneau.

Le détachement intervient aussi sur les axes routiers et sanctionne les infractions susceptibles d’engendrer un accident. Il effectue également des missions de patrouille pour maintenir l’ordre et prévenir les cambriolages de résidences secondaires.

Le DSI est prioritaire sur les interventions. En revanche, il ne s’occupe pas de ce qui est l’ordre de la procédure. « Le DSI est fait pour le terrain, là où son dynamisme est le plus sollicité »

, précise le capitaine Éric Le Mouël, second de la compagnie de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.