Cambriolages : la gendarmerie veut “bousculer les délinquants” dans les P.-O.

Des contrôles ont été effectués dans diverses communes.

Des contrôles ont été effectués dans diverses communes. PHOTO/Photo N. P.

La compagnie de Perpignan a lancé des dispositifs de contrôle réguliers sur la circonscription afin de dissuader les cambrioleurs.

Dans le cadre de la lutte contre la délinquance et notamment du plan national anti-cambriolages, le groupement de gendarmerie des P.-O. multiplie les opérations de surveillance et de prévention sur tout le département. Parmi cet arsenal de moyens d’action, la compagnie de Perpignan a décidé de taper fort et de mettre en place depuis quelques jours un vaste dispositif de dissuasion. En clair, de nombreux effectifs de toutes les unités sont mobilisés sur des opérations de contrôles ponctuels, mais réitérés de manière continue, menés sur différents secteurs de la circonscription. De façon coordonnée, des postes fixes et des patrouilles mobiles discrètes bouclent un même périmètre à la périphérie immédiate de Perpignan. Et ce sur des périodes de deux heures environ.

La semaine passée, ils quadrillaient le secteur est sur Canet, Saint-Cyprien et Elne, mardi ils avaient investi Toulouges, Thuir, Le Soler et Millas… Mais les militaires n’agissent pas au hasard. Ils ciblent des zones et des créneaux horaires préalablement identifiés où sont constatés le plus grand nombre de cambriolages. Vérifications des papiers, fouilles des véhicules et ouverture des coffres sur réquisition du procureur de la République afin de tenter d’intercepter des objets provenant de vols, l’objectif est simple : “bousculer les délinquants” et remuer leurs habitudes. “Nous expliquons qu’il s’agit d’une démarche préventive. C’est un contrôle qui se veut efficient. On essaye d’une part de sensibiliser les gens le plus possible, de prévenir les cambriolages et d’autre part on mise sur la visibilité sur des axes empruntés par les délinquants et au moment où ils sont susceptibles d’avoir commis des cambriolages”, explique le chef d’escadron Julien Jourdan, commandant de la compagnie de Perpignan. Nous avons pris un rythme de croisière pour ces opérations et nous allons continuer”.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *