Budget de la défense, en vérité

La période électorale est propice  aux promesses et aux constats plus ou moins sérieux en matière de prévisions budgétaires de façon générale et concernant le budget de la défense en particulier, budget qui, malheureusement a trop souvent été une variable d’ajustement plutôt qu’une priorité.

Le Général d’aviation Jean MENU rappelle quelques fondamentaux et quelques chiffres qui aideront à voir plus clair sur la situation.

Tout d’abord, il convient de rappeler que l’effectif militaire est aujourd’hui fortement impacté par les opérations extérieures alourdi par la charge de l’opération « Sentinelle » qui a elle seule mobilise près de 10 000 hommes. Les nécessité de formation, d’entrainement et de remise en condition, la charge des services courant n’a, elle, pas diminué et l’ensemble de ces activités induit un rythme excessivement lourd et préjudiciable à l’état de nos matériels (souvent très vieux) comme à la situation morale, voire familiale de nos soldats qui sont, eux aussi des êtres humains.

Ensuite, alors que les prétendants à l’Elysée se battent à coup de pourcentage de Produit Intérieur Brut, il faut avoir en mémoire ce que pèse notre budget de la défense et le comparer à celui de nos voisins.

Les principaux budgets de la Défense dans le monde :

Etats-Unis : 600 Milliards d’euros (hausse prévue en 2018 de 9 %)

Chine : 143 Milliards d’euros (hausse prévue en 2018 de 7 %)

Grande Bretagne : 50 Milliards d’euros

Inde : 47 Milliards d’euros (forte hausse)

Russie : 42 Milliards d’euros (seul budget en baisse malgré les mauvaises langues)

Allemagne : 38 Milliards d’euros

France : 33 Milliards d’euros (1,5 % du PIB à ce jour)

Enfin, au regard de ces chiffres et de la faiblesse de notre budget, il est bon de remarquer qu’avec un des plus petits budgets des grandes nations européennes, la France porte presque à elle seule le poids des engagements militaires au Moyen Orient et en Afrique.

Source : Volontaires pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.