Brigades nautiques à Granville : après la gendarmerie, les douanes ?

Brigades nautiques à Granville : après la gendarmerie, les douanes ?

Après la fermeture annoncée de la brigade nautique de la gendarmerie de Granville, le député du sud-Manche, Guénhaël Huet, interpelle le gouvernement et demande la mise en place d’une réunion de concertation pour surseoir à cette décision. En attendant, un climat anxiogène s’est installé dans la cité portuaire et les rumeurs de fermeture déteignent aujourd’hui sur la brigade nautique des douanes.

“Son absence serait durement ressentie”

Le député du sud-Manche, Guénhaël Huet, réagit quant à la fermeture annoncée de la brigade nautique de la gendarmerie de Granville : “L’éventuelle suppression de l’antenne de la brigade nautique de Granville inquiète le milieu professionnel de la pêche et, plus largement, le monde de la mer dans son ensemble. Service public indispensable pour les 120 kilomètres de littoral de son ressort, son absence serait durement ressentie. Ni la brigade nautique de Saint-Malo, pour des raisons administratives, ni celle de Cherbourg, pour des raisons géographiques, ne sauraient pallier son absence.

Un contexte de “coupes budgétaires”

Dans un climat anxiogène de restructuration des services publics, la rumeur déteint aujourd’hui sur le service équivalent aux douanes. D’autant plus que, depuis quelques semaines, le bateau des douanes est cloué au sol sur le port à sec (photo ci-dessus).

Un état de fait auquel vient se greffer la fermeture du point de passage frontalier à l’aérodrome de Granville en 2012 ou encore les états généraux des douanes, organisés en septembre dernier à Paris, où les syndicats dénonçaient un contexte de “baisses constantes d’effectifs” et de “coupes budgétaires”.

“Aucun élément d’information quant à une restructuration du service”

La question peut donc légitimement se poser : la brigade nautique des douanes de Granville est-elle à son tour en danger ? Une rumeur que la direction régionale garde-côtes de Manche – Mer du Nord dément : “Je n’ai aucun élément d’information quant à une éventuelle restructuration du service“, rétorque Jean-Philippe Vigot, son directeur, “Seule la rumeur alimente le débat. Pour l’instant, il est urgent d’attendre. L’agitation n’est pas bonne conseillère…

Source : La Manche Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *